Undercurrent - Par Tetsuya Toyoda - Kana/Made In

1er novembre 2008 0 commentaire
  • Tout en délicatesse, cette œuvre baigne dans un quotidien désœuvré et fait preuve d'un magnifique réalisme.

Kanae tient un petit établissement de bains public avec l’aide de sa tante. Depuis que son mari a mystérieusement disparu, elle ne sait plus vraiment où elle en est et un évènement passé revient la hanter régulièrement. C’est alors que M. Hori arrive chez elle, envoyé par le syndicat des bains, et qu’une amie lui conseille les services d’un détective un peu brouillon.

Undercurrent est un excellent exemple de chronique du quotidien, où tragique et comique se croisent et s’affrontent. Kanae est une jeune femme comme une autre, un peu perdue, qui s’en sort grâce à l’aide familiale et extérieure. Outre ses préoccupations habituelles, elle cherche à comprendre la disparition de son mari. A-t-il eu un accident ? A-t-il rencontré une autre femme ? Les questions se bousculent mais les réponses n’arrivent pas. Et puis, il y a ce lourd passé. Un évènement dramatique qu’elle ne peut oublier et qui la ronge depuis de longues années.

Brillamment réalisé, ce récit de Tetsuya Toyoda captive par son ambiance et sa mise en scène tout en subtilité. Le graphisme clair et précis joue également sur le terrain d’une certaine sobriété restituant avec justesse le désarroi de la jeune femme et l’incursion dans son intimité quotidienne.

(par Baptiste Gilleron)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?