Zed - T1 - Michel Gagné - Kymera

29 avril 2006 0 commentaire
  • Voici un véritable OVNI: un dessin mignon et tout rond, mais une histoire noire et assez dure. De la SF qui sort de l'ordinaire.

L’auteur québecois Michel Gagné a une imagination visuelle semble-t-il sans limite, et sa série Zed en est une preuve : ses extraterrestres ont des formes aussi variées que bizarres, qui font bien sentir au lecteur qu’il n’est pas plongé dans une de ces histoires où tout le monde ressemble à un être humain à qui on a ajouté une paire d’oreilles pointues.

Zed est jeune inventeur venu présenter devant un rassemblement de tout ce qui compte dans la galaxie son énergiseur, un engin qui résoudrait tous les problèmes d’énergie. Mais les choses ne se passent pas comme prévues, et une réaction en chaîne incontrôlable s’ensuit, détruisant la planète toute entière. Seul Zed survit, grâce à un petit vaisseau de pointe qui venait d’être dévoilé au public. Zed est maintenant l’ennemi public numéro un, mais le vrai responsable de la catastrophe ne va pas tarder à pointer le bout de son nez...

Zed - T1 - Michel Gagné - Kymera

Gagné ne lésine pas sur les scènes spectaculaires - l’ouverture de ses planches et l’énergie qui s’en dégage rappellent sans conteste celles de Jack Kirby. Ses années passées dans l’animation n’y sont sûrement pas étrangères (l’intro de l’album est d’ailleurs signée par Brad Bird, le réalisateur du Géant de Fer et des Indestructibles). Mais il sait aussi prendre le temps d’asseoir ses personnages, et le contraste entre certains dialogues pleins de bons sentiments et des planches de violence très explicite est assez saisissant.

Ce volume reprend les quatre premiers numéros de la série. Le septième va paraître cet été, on peut donc espérer lire en album la suite de la grande aventure de Zed d’ici quelques mois. Entre Luther Arkwright, Runners, Scarlet Traces et maintenant Zed, les éditions Kymera semble prendre une sérieuse option sur ce qui se fait de plus varié en SF du côté des comics.

(par François Peneaud)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?