dBD n°18 : XIII à table ?

6 novembre 2007 0 commentaire
  • Ne vous y trompez pas, le nombre XIII en couverture n’est pas celui du numéro du magazine , il est là pour vous mettre en appétit devant un menu dont le plat principal concerne l’amnésique le plus célèbre de la toute la bande dessinée et pour lequel Giraud, Van Hamme et Vance se mettent à table !

Au cours d’un entretien croisé, les trois auteurs livrent quelques confidences à propos de leur personnage fétiche. Le dessinateur de Bruce J.Hawker et de Bruno Brazil est à l’honneur dans la rubrique Abécédaire. Si l’on ajoute à cela deux chroniques (une pour le tome 18 et, quelques pages plus loin, une autre pour le 19 !) on obtient un numéro « treize » orienté sur l’événement éditorial de ces dernières semaines : la fin ( ?) de la série aux onze millions d’albums vendus !
Ne faisons pas la fine bouche : au-delà de l’accompagnement d’une stratégie marketing très organisée (on annonce tout de même un tirage d’un million d’exemplaires pour les deux titres !) c’est aussi l’occasion de mieux connaître un dessinateur plutôt discret et de savourer son travail à travers les nombreuses reproductions d’ex-libris ou de couverture reproduites dans ce dossier copieux mais pas forcément indigeste !

Fidèle à sa tradition, le magazine privilégie les rencontres avec les auteurs autour d’une (bonne ?) table, comme avec des amis.
Frank, en promotion pour le troisième tome de la série Zoo, fait l’objet d’un long entretien tout comme Hermann « l’africain » pour son dernier opus chez Lombard.

Autre plat de résistance : Jean Dufaux, Sfar ou star du scénario ? cette interview ne répond pas, mais est-ce si grave ? Le bonhomme, on s’en doute, vaut le détour, d’autant que l’actualité de l’auteur des Enfers n’est pas maigre !

Monin et Galandon, les auteurs déjà très remarqués pour l’Envolée sauvage (la suite paraît ces jours ci) nous font part de leurs scrupules face à la difficulté de leur sujet. DBD ne pouvait ignorer cet évènement et cet article pourra se déguster accompagné de ce qui a été déjà évoqué ici.

Dans d’autres registres, Midam et Flaque complètent un numéro dense et conforme aux habitudes éditoriales de la revue : clarté, qualité et quantité d’interviews.

Serge Lehman, nouveau venu dans le cercle des scénariste est salué par un « examen de passage » mené tambour battant par Jean-Pierre Fuéri.

Avant de refermer cet exemplaire on n’oubliera pas Dethorey, le dessinateur efficace de Louis La guigne ou du somptueux du Passage de Vénus qu’Henri Filippini invite généreusement dans son panthéon personnel : « Je me souviens ». Chaleureuse et érudite cette rubrique remplit chaque mois un devoir de mémoire envers quelques oubliés des grands festivals.

Une énigme : A quoi bon citer l’adresse du site en couverture (www.dbdmag.fr) alors que celui-ci n’a manifestement pas été réactualisé depuis longtemps ? Certes être présent sur le web est important, mais que voulez-vous dans cette revue ce qu’on préfère c’est quand même le papier surtout ...si glacé !!!

(par Patrice Gentilhomme)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

Découvrez la librairie de BD numérique ActuaBD avec Sequencity

Ce numéro consistant, de DBD n°18 est en vente tout le mois de novembre au prix de 7,50 €.

  Un commentaire ?