Le jour où l’autoédition fut interdite

14 mai 2011 par Laurent
  • Cf. le volume "Profession protégée" dans S.O.S Bonheur :
    un jeune auteur accède à un statut envié de maitre en
    écriture, alors qu’il n’a pas encore écrit. Ainsi, il se
    doit de "pondre" un certain nombre de livres, mais
    ce qu’il écrit ne va pas dans le sens de la ligne, visée
    politique du régime en place : trop triste,trop
    pessimiste...
    Il choisit par la force des choses de tout quitter pour
    écrire ce qu’il souhaite, en perdant alors sa situation
    d’apparatchik. La police investit son logement pour
    production intellectuelle clandestine, en fraude par
    rapport à une production monopolistique, (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.