DIDIER PASAMONIK : Bastien Vivès et les infortunés de la vertu

30 novembre 2011 par Gill
  • J’avoue que je ne comprends pas les raisons qui ont poussé François Boudet à écrire la première critique. Car des considérations aussi incisives, c’était encore le meilleur moyen de le mettre en exergue. Et je comprendrais parfaitement qu’on n’aime pas un porno extrême (comme si le sexe édité ne devait être qu’extrême ! Avec Sade pour alibi...). On peut se poser des questions :
    Pourquoi écrire qu’on n’aime pas, au risque de promouvoir ? (surtout lorsque le thème est polémique) On n’est pas sincère et on veut que ça fasse polémique ? On est sincère... et naïf ?
    S’il ne s’agissait pas de Bastien Vivès, cet (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.