DIDIER PASAMONIK : Bastien Vivès et les infortunés de la vertu

29 janvier 2012 par christophe
  • Avis partagé pour ma part également. Par ailleurs, je trouve ses albums assez inégaux .
    Pour beaucoup, même si on sent le potentiel sous le capot, j’ai été très souvent déçu par l’impression de gros vide, de scénario mince comme une feuille de papier à cigarette et agacé par un nombre incroyable de plans inutiles au récit.
    Aussi, je trouve ça incroyable cette espèce d’aura qu’on lui prête, même si son dessin est particulier, je trouve que c’est un peu sur-médiatisé.
    Les critiques ont toujours ce besoin d’aller chercher un petit "mozart" de sous le tiroir et je ne comprends pas en quoi d’autres jeunes auteurs (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.