Richard D. Nolane (1/2) : « Wunderwaffen met en scène les dirigeants nazis, des monstres décomplexés dans leurs actes et leurs propos »

1er novembre 2014 par Fabien
  • Si on lit bien l’interview de Nolane, on s’aperçoit que ce qui le fascine est bien moins la philosophie "national socialiste" que l’histoire personnelles d’hommes de tous camps qui ont influé l’histoire, et des technologies de quelque pays qu’elle vienne qui ont évolué d’une certaine façon (l’histoire des inventions, réelles ou avortées, est fascinante, oui).
    Et si l’on peut être troublé, c’est justement parce qu’il est très rare de voir, dans un récit d’imagination, le quotidien du camp militaire le moins glorieux.
    Ces personnages seraient-ils devenus tellement tabous qu’on ne pourrait les mettre en scène (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.