Richard D. Nolane (1/2) : « Wunderwaffen met en scène les dirigeants nazis, des monstres décomplexés dans leurs actes et leurs propos »

1er novembre 2014 par Fabien
  • pire, la découverte des camps de la mort et les atrocités du nazisme y sont totalement occultées.
    Figurez-vous que des millions, des milliards de gens, à cette époque, n’en ont entendu parler qu’à la toute fin, lorsque des films ont montré la libération des camps de la mort.
    La logique d’un bon scénariste, même uchronique, c’est de nous mettre dans le même état d’esprit.

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.