Sibylline Meynet "Silencieuse(s)" : "Le harcèlement de rue est un problème banalisé."

6 août 2017 par La plume occulte
  • Pauvres femmes !
    Quand le féminisme devient un argument marketing pour fourguer sa camelote et une posture pour se positionner socialement.
    Bel abyme,puisque ça fonctionne aussi dans l’autre sens.
    Il y a aussi cette manière de véhiculer l’idée que les femmes seraient des victimes chroniques ;pourtant ,je connais un paquet de femmes qui ont peu de chances de subir le harcèlement de rue.Celui qui s’y risquerait en serait vite pour ses frais,ce qui de la manière la plus juste lui ferait les pieds....ou autre chose !
    Rien à dire,rien à faire:les femmes valent beaucoup mieux que les féministes (...)

Modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Recevez gratuitement les infos BD par e-mail
Cliquez ici.