100 ans après sa première représentation dans une bande dessinée, la France commémore le génocide des Arméniens

25 avril 2019 0 commentaire
100 ans après sa première représentation dans une bande dessinée, la France commémore le génocide des Arméniens
Varto, 1915, deux enfants dans la tourmente du génocide des Arméniens - Par Stéphane Torossian, Gorune Aprikian et Jean-Blaise Djian, Éd. Steinkis, 2015.

Le Premier Ministre français, Édouard Philippe, présidait hier 24 avril, la première cérémonie de commémoration du génocide des Arméniens. La mise en place d’une journée nationale de commémoration du massacre orchestré par les autorités ottomanes était l’une des promesses de campagne de l’actuel président.

Le 24 avril 1915, 600 intellectuels sont assassinés à Constantinople sur ordre du gouvernement ottoman. Cette date a été retenue pour marquer le début du génocide perpétré par les Ottomans à l’encontre des Arméniens en 1915. Le gouvernement impérial s’effondrera quelques années plus tard, à l’issue de la Première Guerre mondiale, et cédera sa place au mouvement des Jeune-Turcs, fondateur de la Turquie actuelle. Or, bon nombre d’acteurs de ce mouvement nationaliste turc sont à l’origine ou ont participé au génocide. De ce fait, il fut passé sous silence durant de nombreuses années. À ce sujet, nous vous conseillons la lecture du Le Carnaval des ogres de Philippe Villard-Mondino, paru aux éditions Les Gens du Blâme en 2016.

© Dargaud

Le cheminement vers la reconnaissance internationale de cet odieux crime est tortueux et une nouvelle étape vient d’être franchie en france avec la mise en place d’une journée commémorative. Rappelons que la France ne reconnaît officiellement l’existence de ce génocide que depuis 2001 seulement.

La bande dessinée Laurent Mélikian nous le rappelle dans son article sur le sujet dans ActuaBD en parle nommément depuis 40 ans, si l’on excepte une allusion dans Bécassine chez les Turcs dès 1919, soit il y a exactement 100 ans ! Didier Pasamonik, de son côté,, en avait dressé un inventaire très complet pour nos lecteurs en 2016.

Vous pouvez également retrouver sur notre site les interviews du dessinateur italien Paolo Cossi, auteur de Medz Yeghern, le grand mal, paru chez Dargaud en 2009, Laurent Galandon, le scénariste du Cahier à fleurs (Ed. Bamboo - Grand Angle), Thomas Azuelos, l’auteur du Fantôme arménien avec Laure Marchand et Guillaume Perrier (Futuropolis).

TF

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?