4e édition des Rencontres internationales de la bande dessinée à la Cité d’Angoulême : la question du patrimoine

25 février 2020 0 commentaire

ÉVÉNEMENT. Depuis 2016, la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image organise chaque année les Rencontres internationales de la Bande Dessinée, un colloque de plusieurs jours rassemblant de nombreux intervenants professionnels et spécialistes du 9e art qui échangent autour d’un thème lié à la BD. En 2020, pour la 4e édition des rencontres internationales, c’est la question du patrimoine qui est abordée.

Ce thème fait suite au rapport La Bande Dessinée, nouvelle frontière artistique et culturelle de Pierre Lungheretti, directeur du CIBDI, qui proposait au ministre de la culture en 2019 54 recommandations pour valoriser le patrimoine de la bande dessinée.

Ce colloque -gratuit, il n’est pas inutile de le souligner- réfléchira donc à plusieurs questions que cette ambition soulève : de quelle manière la bande dessinée entre-t-elle dans les collections des musées et des bibliothèques ? Comment rendre accessible ce patrimoine in vivo pour en assurer une meilleure transmission et une plus large diffusion ? Quels rapports les créateurs entretiennent-ils avec la patrimonialisation de leur travail et quels équilibres convient-il d’observer entre collections publiques et privées, archives d’éditeurs et dons d’auteurs, politique d’acquisition et marché de l’art ?

Ces questions, et d’autres, seront abordées les jeudi 2 et vendredi 3 avril 2020 par Stéphane Beaujean, Adrien Genoudet (professeur au Collège de France), Ferri ou encore Jean-Pierre Dionnet, et plus d’une dizaine d’autres intervenants de renom.

La liste complète et le programme détaillé des conférences sont à retrouver sur le site de la CIBDI.

JBDP

Voir en ligne : Le site de la CIBDI.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?