Affaire « Tintin au Congo » : sit-in sous la pluie

26 septembre 2007 18 commentaires Nos dossiers
🛒 Acheter

Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’appel à la mobilisation lancé par M. Bienvenu Mbutu Mondondo, le citoyen congolais qui avait porté plainte contre « Tintin au Congo » l’été dernier, est quelque peu… tombé à l’eau.

Au-dessus du Palais de Justice de Bruxelles, emmaillotté d’échafaudages, le ciel gris et froid de septembre ne tarda pas à montrer ses aspects les moins plaisants : À 14h45 précises, heure du début des « hostilités », de grosses gouttes froides s’invitèrent au rassemblement.

Au bout d’une demi-heure, on fit les comptes : Les journalistes et les policiers (deux cars et une voiture) étaient plus nombreux que les amis de M. Mbutu Mondondo qui exhibaient trois pancartes sur lesquelles on pouvait lire notamment : « Non à la BD Tintin au Congo », « Tintin au Congo, méchant colon » ou encore « Tintin au Congo raciste » sous les yeux souvent étonnés, parfois amusés des passants.

Affaire « Tintin au Congo » : sit-in sous la pluie

Devant l’insuccès de sa manifestation, le plaignant de l’affaire expliqua qu’ils avaient d’abord pensé se rassembler devant les bureaux de Moulinsart, 162 avenue Louise. « Mais la police d’Ixelles ne nous a pas donné l’autorisation ». Il lui fut alors suggéré de manifester devant le Palais de Justice. Là, le climat lui joua un mauvais tour : « La météo avait pourtant annoncé qu’il ne pleuvrait pas. Moulinsart a dû nous ensorceler », plaisante l’organisateur.

«  Je ne me sens plus seul, poursuit-il. Nous avons eu des témoignages de sympathie du monde entier. Le mouvement est en marche, on ne pourra plus l’arrêter. Aux États-Unis, l’un des nôtres va rencontrer le candidat démocrate à la présidence, M. Barack Obama. Moulinsart a beau proposer un feuillet explicatif, comme on peut le lire un peu partout, je continue à réclamer le retrait pur et simple de l’album. Nous ne sommes pas contre la bande dessinée, ni même contre Tintin, mais ils ne comprennent pas que ce livre est insultant pour les Africains. » L’un de ses supporters l’approuve : « Quand j’ai lu cet album à Kinshasa, raconte-t-il, je me disais : Tiens, ce dessinateur ne nous dessine pas correctement et dit des tas de choses fausses sur nous. Ce n’est que quand je suis venu en Belgique que j’ai vu des camarades de classe, des Blancs, se moquer de moi après avoir lu l’album, en me demandant : “- C’est vrai que vous êtes stupides et fainéants ?” Moi aussi, je suis pour l’interdiction ! »

M. Mbutu Mondondo ne sait pas où en est l’instruction, explique qu’il est possible que le juge classe l’affaire, « mais il va falloir qu’il explique pourquoi », tandis qu’il annonce pour le 9 octobre prochain, une table ronde avec des intellectuels congolais et belges « pour enfin ouvrir le débat ». « Moulinsart espère l’étouffer avec son feuillet explicatif, explique notre agitateur. Ils n’y arriveront pas ».

DP

Photos : D. Pasamonik

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
18 Messages :
  • Ridicules jusqu’au bout...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 27 septembre 2007 à  10:00 :

      comment ça ridicule ? C’est sûr que nous les blancs on a pas trop de problèmes, cite moi une seule bédé qui repose sur des préjugés raciaux envers les Européens. C’est pas toi qu’on insulte alors de quoi tu te mêle ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Arnaud A. le 27 septembre 2007 à  13:16 :

        "C’est pas toi qu’on insulte alors de quoi tu te mêle ?"

        Hum, logique imparable pour éviter tout débat. En attendant, les massacres au Darfour ne semblent insulter pas grand monde, ni même le problème de l’Ivoirité qui ravage la société de la Côte d’Ivoire, et qui de nos jours souhaite encore se rappeler du massacre des Tutsis par les Hutus ? Et encore, il ne s’agit là que des sujets dont on a parlé dans les médias populaires... Combien mériteraient d’éclater au grand jour ?

        Evidement, on préfère se concentrer sur de faux problèmes en prenant à partie une BD réalisée dans les années 30 plutôt que de concentrer ses forces et son énergie là où l’on en a réellement besoin, c’est à dire les problèmes actuels qui mériteraient qu’on les jugules avant qu’il ne soit trop tard, ou qu’a défaut on en parle partout pour sensibiliser l’opinion afin de montrer du doigt les dictateurs et leurs idéologies ethniques nauséabondes. Ah c’est vrai, j’oubliais : le racisme n’est valable que pour les blancs...

        Mais c’est vrai, s’attaquer à Tintin, c’est plus facile, en plus son auteur est mort, on est donc désormais libre de lui intenter un procès d’intention sans qu’il puisse réagir. J’attend le moment où quelqu’un comparera "Tintin au Congo" à "Mein Kampf"...

        C’est ce que moi j’appelle les croisades des pauvres d’esprit.

        Répondre à ce message

      • Répondu le 27 septembre 2007 à  14:38 :

        Ridicule et ridicules ... je confirme. Pour des BD se moquant des Européens, il n’y a qu’à aller voir du côté des mangas ..... et je ne leur en veux pas pour autant.

        Répondre à ce message

        • Répondu par LO le 27 septembre 2007 à  18:43 :

          Trop facile d’avancer des choses comme ça, citez des titres de mangas SVP.

          Trop facile aussi d’excuser Tintin au Congo en parlant du Darfour ou pire du Rwanda quand on connait l’implication française et belge dans ce qui a provoqué un génocide.

          Ce n’est pas ridicule, c’est juste minable de ne pas comprendre le sentiment d’injustice ressenti par ces personnes quand ils voient un Tintin au Congo aujourd’hui proposé tel quel à tous les publics !

          Interdire Tintin au Congo n’est évidemment pas la solution, il faut accompagner sa lecture comme le proposent toutes les personnes raisonnables dans cette affaire. Mais ne serait-ce qu’en voyant les commentaires crétins -je pèse mes mots- postés ici, il faut un électrochoc pour que certains, repus dans leur certitude blanchâtre- ouvrent les yeux !

          Répondre à ce message

          • Répondu par PPV le 28 septembre 2007 à  08:42 :

            Je m’étais juré de ne plus intervenir, ayant résumé ma pensée, mais quand je lis le message de LO qui insinue que les massacres qui ont endeuillé le Congo, Rwanda et Burundi soient le fait d’européens, alors là je sors de mes gongs !!!! Allons-y alors ! Ce sont les casques bleus qui ont fourni les machettes sans doute ? Ce sont les belges ou les français qui ont demandé à ce prêtre véreux d’inciter à la tuerie par radio interposée ? Renseignez-vous mieux, mon cher ! Et laissez vos a priori au vestiaire !!!

            Répondre à ce message

            • Répondu par LO le 28 septembre 2007 à  20:50 :

              C’est un autre débat qui n’a rien à voir ici.
              Mais puisque vous semblez ébranlé, je vous incite justement à vous renseigner et à vous poser les questions suivantes : Qui a séparé artificiellement Hutus et Tutsis pour mieux régner pendant la colonisation ? Dans les mois qui ont précédé le génocide, que faisaient des militaires français à Kigali, parfois dans les mêmes bâtiments où les responsables rwandais préparaient ce même génocide ? Qu’y faisait le fameux commandant Barril -proche de la présidence française- au tout début de ce génocide ? Pourquoi au même moment François de Grossouvre conseiller de M Mittérand a-t-il été retrouvé suicidé à l’Elyséé ? Pourquoi tant de génocidaires dont l’ecclésiastique que vous évoquez ont trouvé refuge en France et n’ont été inquiétés qu’après de longues démarches entreprises par les victimes ?
              Lire Rwanda, un génocide français par Mehdi Ba (esprit frappeur) ou si vous sortez peu des cercles de la BD, Pawa par Jean-Philippe Stassen, Ed Delcourt.

              Répondre à ce message

              • Répondu le 28 septembre 2007 à  23:39 :

                Effectivement, nous sommes désormais trés loin de Tintin au Congo. Ceci dit, sans être africain, il semble me souvenir de mes cours d’histoire que les frontières des colonies ont été coupées au carré, sans tenir compte des différentes ethnies qui occuppaient ces territoires. Ce qui explique de nombreuses tensions dans de nombreux payes africains, hélas !

                Répondre à ce message

      • Répondu par l’enragé le 27 septembre 2007 à  16:27 :

        je suis blanc français, et meme si il y a beaucoup de maladresse dans cette affaire, je soutiens a fond !!

        Répondre à ce message

        • Répondu par goodies75 le 2 octobre 2007 à  11:56 :

          Je trouve qu’il y a des combats plus cruciaux que de lutter contre un hero de papier, cet homme sous pretexte de se sentir humilié lutte contre un moulin. Ses forces seraient plus utile dans celle des sans papiers et des gens qui luttent pour s’integrer que celles du bonhomme de papier.Personnelement je ne vois cette personne qu’ayant trouvé son graal pour faire parler de lui.
          J’aimerai savoir si la SPA va attaquer tintin pour avoir donner une eponge au leopard. Revenons à une réalité. Cependant, je pense qu’un texte explicatif a chaque album permettant de remettre celà dans son contexte colonial a forcement sa place. Ne brulons pas les livres.

          Répondre à ce message

  • De l’art de faire de jolies pancartes : sur la première photo (Non à la BD - Tintin au Congo), j’ai cru qu’ils étaient contre la BD en général et qu’ils voulaient que Tintin revienne au Congo...

    Répondre à ce message

  • Affaire « Tintin au Congo » : sit-in sous la pluie
    27 septembre 2007 11:49, par Gusseuh

    Motivés, motivés...
    Oui, cette histoire est ridicule.
    Il y a bien d’autres choses plus importantes à faire que de s’attaquer à une BD publiée sans discontinuer depuis 80 ans ou presque, écrite par un auteur mort depuis 20 ans ou presque, et qui est un instantané d’une époque révolue.
    Si cette affaire débouche sur une interdiction ou quoi que ce soit d’autre, on en arrivera à une réécriture de l’histoire et de l’Art a posteriori, ce qui serait un danger grave pour nous tous.
    Avez-vous envie d’un politiquement correct despotique, qui se range au niveau du Stalinisme ? (Qui a réécrit l’histoire selon ses propres besoins et convictions, rappelons-le)

    Répondre à ce message

  • Il faut mettre les points sur "i" des complices de cet purge intellectuelle qui commence à bien faire.

    Savez-vous que pour des prétextes religieux certains collégiens refusent de lire Voltaire ou Rousseau et que leurs parents adressent même des menaces aux professeurs qui le feraient ? Est-ce cela que vous voulez ? Voulez-vous une mise à l’index, comme "au bon vieux temps" ? Regrettez-vous l’Inquisition ?

    Il n’y a pas 36 solutions : soit on se plie à cette épuration intellectuelle digne des années 30 Hitleriennes, soit on dit "m..." aux esprits etroits, et on ASSUME que toutes les expressions artistiques encore dans les rayons ne soient pas représentatives de ce que nous pensons dans notre 21e siècle, qui devrait etre celui de la connaissance !
    Salutations,

    Répondre à ce message

    • Répondu par LO le 28 septembre 2007 à  07:23 :

      "Regardez ce sont des sauvages ! Ils continuent même à s’entretuer. C’est sûr, là-bas ils ont besoin de nous et ici, ils méritent à peine d’avoir un travail, un ramassis de fainéants, etc.., etc..." Les belles rhétoriques d’extrême droite que voilà !
      Je pensais ne plus entendre ce genre de discours. Oui, il y a bien besoin d’expliquer que la vision d’Hergé sur l’Afrique et les noirs est biaisée, caricaturale, raciste et que Tintin au Congo a invonlontairement permis de cacher l’envers du décors, jusqu’à aujourd’hui pour les plus ignares.

      Répondre à ce message

      • Répondu par KP le 12 avril 2013 à  16:31 :

        Les croisades rhétoriques d’extrême gauche ne valent pas mieux en l’occurrence, parce que complètement hors contexte...
        A vous lire il faudrait donc censurer Schopenhauer qui traite les français de singes, censurer Shakespeare pour son antisémitisme, etc.
        ...
        Tintin au Congo est le reflet d’une époque avec tout son lot de ridicule. Pas de quoi en faire un fromage...

        Répondre à ce message

  • Affaire « Tintin au Congo » : sit-in sous la pluie
    27 septembre 2007 21:37, par Pascal

    Bien sûr le colonialisme a été la porte ouverte à tous les excès, même les plus monstrueux. Mais les Noirs n’en ont pas été les seules victimes, des Blancs, qui voulaient sincèrement aider l’Afrique ont, eux aussi, été massacrés ... Les Blancs n’ont pas le monopole du racisme, les génocides entre Hutus et Tutsis en sont une preuve flagrante ! Que chacun balaie devant sa porte avant de donner des leçons aux autres ! Mais comme il est écrit dans le Nouveau Testament : on voit plus facilement la paille dans l’oeil du voisin que la poutre dans le sien ...

    Répondre à ce message

  • Affaire « Tintin au Congo » : sit-in sous la pluie
    28 septembre 2007 23:10, par ActuaBD

    Nous essayons le moins possible de censurer les posts même s’ils dévient du sujet. En revanche, nous supprimons régulièrement ceux dont le ton et le propos n’ont pas leur place ici.

    Nous ne publierons plus les posts périphériques qui ne concernent pas directement "Tintin au Congo", ainsi que ceux qui ne font pas avancer le débat (répétitions d’arguments déjà développés).

    Nous ne voulons pas que cela devienne lassant pour nos lecteurs.

    Merci de votre compréhension.

    Répondre à ce message

  • Pour une BD de 1931, il a fallut attendre presque une soixantaine d’années pour que les congolais se réveillent...

    M. Bienvenu Mbutu Mondondo, n’en faites pas toute une BD quand même !

    Au Congo, votre façon de parler est exactement comme dans la BD, rien de raciste, c’est comme lire une BD en anglais et qu’un anglais dirait : Hey, you imitate our language !

    Et l’autre congolais qui approuve en critiquant Hergé et sa façon de dessiner les congolais, pathétique... C’est vraiment chercher la petite bête !

    Bref, foutez la paix à Hergé et à son œuvre !

    Chris.

    PS : Le Général Alcazar ne sait pas plaint quand Hergé le faisait parler en Français/Espagnole et ça n’a pas choqué Patrick Chenière (musicien) dont le pseudonyme est "Général Alcazar" !

    Répondre à ce message

Newsletter ActuaBD