Albert Uderzo affole les douaniers de Nüremberg.

2 août 2004 0 commentaire

On l’apprend par La Missive d’informations des éditions Albert René : Quittant Erlangen où il a été reçu en triomphe (… romain : une standing ovation de 10 minutes), Uderzo n’était pas au bout de ses émotions en revenant à Paris. Passant le portique de l’aéroport de Nüremberg, sa besace provoqua l’émission de « bips » lancinants prompts à affoler les douaniers teutons prêts à occire l’affreux benladiste déguisé en star de la BD.

Heureusement, l’une des deux assistantes d’Uderzo prononça les mots magiques de « Max un Moritz », du nom des personnages créés par le dessinateur allemand Wilhem Busch et que porte la récompense que reçut Uderzo à la biennale d’Erlangen pour l’ensemble de son œuvre. C’était bien elle que le grand dessinateur tenait précieusement dans son sac, comme Obélix ses casques romains. Une fois le malentendu dissipé, il put traverser la frontière des Goths et retourner en Gaule sans encombre.

DP

Photo : Erich Malter - Erlangen

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?