Alerte à la bombe au Salon du Livre

16 mars 2008 0 commentaire

Le Salon du Livre à Paris a dû être évacué ce dimanche après-midi en raison d’une alerte à la bombe.

À 16 heures débutait une table ronde, organisée par le Ministère des Affaires étrangères, entre dessinateurs de BD français et israéliens intitulée « Bulles croisées – Rencontres dessinées entre Paris et Tel-Aviv  ». Autour de Dalit Dalioth Rabinovitch (traductrice de Astérix et de Tintin en Hébreu) : Florence Cestac (Le Démon de midi), la dessinatrice israélienne Rutu Modan (Exit Wounds, Prix France Info 2007 et Essentiel 2008 à Angoulême), Charles Berberian, Grand Prix 2008 du Festival d’Angoulême, Stéphane Heuet (A la recherche du temps perdu en BD), les dessinateurs israéliens Uri Fink et Shay Charka et le journaliste Didier Pasamonik.

Alerte à la bombe au Salon du Livre
Dalit Dalioth Rabinovitch, Rutu Modan, Florence Cestac et Uri Fink
Sharka faisant son show dessiné
Photo : D. Pasamonik (L’Agence)

Le débat commençait bien avec un véritable show dessiné de Shay Charka (il faut dire qu’il est le créateur des « guignols » de la télévision israélienne) quand, vers 17 heures, une alerte pour « vérification technique » invitait les visiteurs et le personnel présent au salon à évacuer les lieux dans le calme. « C’est comme à Tel Aviv !, s’est écrié Shay Charka.

Charles Berberian, Rutu Modan, Shay Charka, Uri Fink sur le parking.
Photo : D. Pasamonik (L’Agence)

Tout le monde se retrouva sur le parking et continua à faire connaissance. On tenta de se rendre dans un bistrot proche, mais tout était blindé. « J’ai une idée, lança Uri Fink, pince sans rire, on peut appeler le bistrot et leur annoncer une alerte à la bombe, ça fera de la place ! ».

Après avoir fait le juif errant dans le quartier pendant une demi-heure, le groupe se donna rendez-vous le lendemain dans un endroit plus calme dans Paris… Au hasard : rue des rosiers !

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?