Angélique en BD

12 février 2015 6 commentaires

Vous passez vos étés à guetter l’énième rediffusion TV de la saga Angélique,la Marquise des Anges, incarnée par l’actrice Michelle Mercier ? Voilà de quoi vous faire patienter jusqu’à l’été prochain où on peut déjà parier que le personnage créé par Anne & Serge Golon va revenir hanter les écrans.

C’est d’ailleurs Anne Golon qui nous en fait part sur son site : "Une bonne nouvelle pour les amoureux de la série, la version BD d’Angélique" écrit-elle.

Le premier tome n&B de 192 pages est prévu pour le 8 avril 2015, chez Casterman, avec Dara comme dessinateur, Olivier Milhaud au scénario et Anne Golon auteure.

Le 3 juin 2015 devrait sortir le T2. C’est une adaptation aux accents manga qui va mélanger les genres.Vous allez sérieusement vous disputer avec votre mère et votre petite sœur pour pouvoir pleinement en profiter.

PA

Angélique en BD
Angélique en BD
(c) Casterman

Voir en ligne : L’annonce sur le site d’Anne Golon

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Angélique en BD
    12 février 2015 22:15, par Yo

    Que dire...

    Qu’il est loin le temps de la richesse avant-gardiste d’ (a suivre).
    Casterman sombre depuis trop d’années. C’est réellement inquiétant pour cet éditeur historique.

    C’est quoi la prochaine fois ? Don Camillo en bd ?

    Triste...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle François le 13 février 2015 à  10:48 :

      La "richesse" avant-gardiste d’(A SUIVRE) , comme vous dites, entraina la disparition de la revue au contenu aussi prétentieux que soporifique. Dans l’indifférence générale, puisque les meilleures histoires étaient évidemment reprises en albums peu de temps après !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Yo le 13 février 2015 à  19:31 :

        Vous dites tout et son contraire, mais toujours fidéle à votre "dada" du complot parisianiste/bobo/gaucho/média, thèse aussi médiocre que la plupart de vos interventions. Je ne sais pas pourquoi ce site vous laisse allègrement troller et censure d’autres commentaires plus constructif, mais je vous avoue que votre ignorance ne vous crédibilise pas. Que vous n’aimiez pas (A suivre), c’est votre droit. Raconter n’importe quoi également mais pour votre info, un petit tour sur le net vous apprendra 2, 3 trucs...
        Par contre je m’interroge :
        Avez-vous déjà feuilleter (A suivre) ? Connaissez-vous les noms des auteurs et les œuvres qui ont peuplés cette revue ambitieuse ? Vous considérez que Tardi, Benoit, Sokal, Boucq, Bilal, Pétillon, Moebius, Blutch, Rochette, Pratt, Masse, Bourgeon, Schuiten, Munoz, Caza, Comès (etc...) sont des auteurs prétentieux et soporifique ?
        Je sais que tenter de vous faire comprendre des choses comme ça est un peu vain. Mais si vous dérange pas de continuer à être la risée des amateurs BD sur le net, continuez à intervenir sur des sujets que vous ne maitrisez pas.
        Après tout, ca vous permet d’exister...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Oncle Francois le 16 février 2015 à  12:39 :

          Monsieur Yo (drole de nom, non ?) : Je ne vois pas ce qu’il y a de contradictoire entre une revue où sont publiés des chapitres de BD (A SUIVRE) agrémenté d’un rédactionnel ennuyeux et soporifique, et des albums intéressants regroupant l’intégralité de l’histoire d’un ou deux auteurs. Il y a une sacrée différence à lire une histoire qui s’étire de un an à 18 mois dans un mensuel, et à la lire en une soirée ou en weekend aprés en avoir acheté le livre.

          Et puisque vous aimez les contradictions, je vous en révèle une flagrante dans vos propos : pouvez vous m’expliquer ce qu’il y a d’avant-gardiste dans l’oeuvre de Pratt, Bourgeon, Tardi, Boucq ? Il s’agit d’auteurs établis, qui avaient déjà fait carrière bien avant le lancement d’(A SUIVRE) ? Giraud alias Moebius avait commencé vers 1960, et il a fondé Métal en 1975.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Yo le 16 février 2015 à  18:51 :

            Oncle François (drôle de nom, également !) : Le problème, c’est que vous vilipendez sans aucune argumentation. Nous parlons ici bien de cases, de BD et non d’un rédactionnel. A l’avenir, si je peux me permettre, merci de bien vouloir être plus explicite dans vos propos. A l’évidence, rien dans votre premier post n’indique que vous parliez du contenu rédactionnel, qui je vous l’accorde n’était à mon sens pas à la hauteur de la revue. Mais quel pourcentage de rédactionnel au final ? 5% ? 10 % ? Bref bien peu pour qualifier une revue sur ce seul critère.

            Il n’y a aucune contradiction dans mes propos et je suis par ailleurs étonné que vous releviez ce détail, vous qui êtes si prompt à dénoncer le manque de reconnaissance des auteurs vieillissant. Nul besoin d’être jeune pour être en avance sur son temps. Les auteurs que je cite et que vous reprenez sont toujours tellement en avance sur bien des jeunes auteurs actuels. Lisez le dernier Boucq, le dernier Bourgeon. Pratt a toujours inventé, même à la fin de sa vie, comme moebius, comme bien d’autres cités plus haut.
            Qu’est ce qui interdit d’être établit et de continuer à être original ? Votre conformisme ou votre besoin de polémique ?

            Répondre à ce message

    • Répondu le 21 février 2015 à  12:22 :

      C’est quoi la prochaine fois ? Don Camillo en bd ?

      Ça, c’est déjà fait...
      http://www.bedetheque.com/serie-424...

      Répondre à ce message