Angoulême 2009 : L’ImproBD dresse Paris contre Bruxelles

7 janvier 2009 4 commentaires

Les précédentes éditions de l’improBD avaient été une réussite, il était donc normal que le Festival de la BD d’Angoulême et Thierry Tinlot, le rédacteur en chef de Fluide Glacial qui officiait en tant que maitre de cérémonie de la manifestation, réitèrent l’expérience. Le principe de l’improvisation a été adapté pour que les joutes jouées par les acteurs soient habilement mélangées à celles dessinées par les auteurs de BD. Éclats de rire garantis.

Angoulême 2009 : L'ImproBD dresse Paris contre Bruxelles

En janvier 2008, Thierry Tinlot expliquait son rôle à notre collaborateur Laurent Boileau : « l’aspect "fight" ce n’est que du décorum. Un match d’improvisation, c’est surtout de la construction, de l’écoute, du don de soi, de la générosité. Si tu n’aides pas l’autre équipe à rentrer dans l’impro, il n’y a pas de spectacle. Donc, tout est fait pour que le spectacle ne puisse exister que grâce à l’interaction généreuse entre deux équipes. »

Après Fluide Glacial contre Spirou en 2008, le thème de l’édition 2009 sera « Paris contre Bruxelles » ! Les matchs auront lieu le vendredi 30 et le samedi 31 à 14h. Qu’on se le dise !

NA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • 8€ ?
    Diantre !

    Répondre à ce message

    • Répondu le 8 janvier 2009 à  14:26 :

      Et tu n’as pas encore vu le prix du billet des concert/BD. Angouleme est un festival pour riches, ils veulent vider ton porte-monnaie jusqu’au bout. Pas le mien, je n’irai pas. C’est loin, le transport coute cher, l’hébergement coute cher, l’entrée coute cher, les annexes coutent cher, il fait froid et c’est la crise.

      Répondre à ce message

      • Répondu par François Pincemi le 8 janvier 2009 à  23:17 :

        Bien d’accord avec vous, je rappelle qu’en Belgique, il y a de nombreux festivals BD à l’entrée gratuite ou presque (3 à 5 euros en général). Il y a moins de monde effectivement, donc il est plus facile d’y rencontrer des auteurs belges sympas de Dupuis, Lombard et cie. Peu d’auteurs "modernes", adulés par la presse parisianniste branchée, des milliers d’albums bradés à des prix sympas (pas de loi en forme de langue de bois, là-bas), de plus des éditeurs français viennent y écouler en douce leurs stocks d’invendus, un véritable bonheur pour les véritables amateurs de BD !!

        Répondre à ce message

        • Répondu par Baptiste Gilleron le 9 janvier 2009 à  03:33 :

          Des festivals à entrée gratuite ou peu chère, il y en a des tonnes en France également.

          Angoulême, en tête de liste, la Japan Expo et Quai des bulles (ce dernier étant toutefois plus abordable, et plus agréable à mon goût) représentent des exceptions.

          Et oui, cette année plus que jamais, aller au FIBD d’Angoulême pour le visiteur lambda, ça ne s’improvise pas. (vous remarquerez l’habile référence au sujet de cette brève !)

          Répondre à ce message