Angoulême 2011 : Bertrand Morisset interpelle le FIBD

3 février 2011 4 commentaires

Dans un post en réponse à notre article consacré au Festival d’Angoulême, Bertrand Morisset, ès-qualité l’organisateur du festival du Salon du Livre de Paris, jette une pierre supplémentaire dans le jardin de 9eArt+, l’organisateur du Festival de la BD d’Angoulême.

Il met en cause la propriété par 9eArt+ des expositions qu’elle produit « Avec de l’argent public et l’œuvre morale des auteurs. »

Il s’étonne que la société démarchant les sponsors pour le Festival soit une autre société… « dont le gérant et actionnaire majoritaire n’est autre que... le directeur du festival » : Franck Bondoux.

Enfin, il met en doute le nombre annoncé d’entrées au Festival (218.000, cette année, selon Sud-Ouest citant Franck Bondoux) : « Étant entendu qu’au prix du ticket d’entrée, la simple multiplication aurait tendance à prouver que le Festival n’est nullement menacé financièrement. »

De fait, si le ticket est vendu entre 6 et 30 euros, disons 10 en moyenne, cela ferait 2 millions de recette, soit de quoi couvrir largement les frais du festival dont le budget est, dit-on, de 3,5 millions d’euros dont plus de 2 millions de fonds publics.

Morisset touche où cela fait mal, car le doute subsistera toujours puisque le nombre d’entrées du Festival n’est pas attesté publiquement par un organisme officiel, comme c’est le cas pour le Salon du Livre ou pour Japan-Expo.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • trouver le nombre réel d’entrées au FIBD n’est pas compliqué, il suffit de lire les chiffres de la billeterie... mais qui cela arrangerait de savoir que le festival est plus proche de 100.000 entrées ? le privé (sponsors, partenaires, éditeurs... auteurs...), les institutions publiques (ville, département, région, état...) veulent justifier les sommes faramineuses investies. mais pour poser une base de calcul, vous prenez le nombre d’accréditations émises pour le festival, vous le multipliez par 4 jours et vous avez déjà un nombre d’entrée non négligeable (environ 25000).
    morisset dirige une structure privée, bondoux aussi. aux finances publiques de vérifier ce qui est fait avec notre argent.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Oncle Francois le 4 février 2011 à  20:12 :

      Il y a sûrement pas mal d’entrées gratuites, c’est sûr, mais au niveau des recettes, il ne faudrait pas non plus oublier les tarifs de location de stand (visibles pour info sur le site du FIBD, mais pas donnés !!

      Répondre à ce message

  • Angoulême 2011 : Bertrand Morisset interpelle le FIBD
    19 février 2012 18:14, par Virginie Greiner

    Bonjour,

    Je m’étonne que ActuaBd, toujours prêt à relayer les questions qui fâchent, comme cela être le sens de cette brêve, n’ai pas encore soumis une seule ligne à la dernière trouvaille du Salon du Livre de Paris, géré par ledit Bertrand Morisset ici évoqué. Ce dernier ayant eu la délicatesse d’envoyer ceci aux auteurs :
    "Bonjour,
    A compter de cette année, seuls les auteurs ayant une actualité et donc une dédicace sont accrédités gratuitement au Salon du livre. Cette accréditation doit passer par l’éditeur.
    L’entrée est donc payante et est au tarif de 9,50 euros.
    Vous pouvez préacheter votre billet au tarif de 7 euros avant le 15/02/2012 en vous rendant sur notre site : http://www.salondulivreparis.com/Billetterie.htm

    Cordialement

    Bertrand Morisset
    Commissaire général du Salon du livre".
    Vous conviendrez que cela mériterait explications autre que celle avancée selon laquelle cette décision inique vise à lutter contre les "malfrats" revendant des accréditations à la sauvette...

    Répondre à ce message

    • Répondu par ActuaBD le 19 février 2012 à  22:57 :

      Chère Virginie Greiner,
      Nous sommes toujours prêts à relayer toute information intéressante pour autant que vous nous en teniez informés.
      Je ne suis pas sûr qu’un forum soit ce qu’il y a de plus adapté.
      Bien cordialement,

      Répondre à ce message