Angoulême 2012 : Le train du ministre

31 janvier 2012 3 commentaires

Lors de la cérémonie des prix de dimanche, ce moment-clé du Festival étant sensé être une célébration des meilleurs albums de l’année, une fête, l’ambiance était particulièrement plombée : une introduction peu inspirée au piano de Jean-Claude Vanier, illustrée par Alfred, puis une litanie de remises de prix aussi rapide que les trois messes basses du Dom Balaguère d’Alphonse Daudet.

Les artistes récompensés étaient priés de réduire au plus court leur laïus , les photographes n’étant pas même habilités à figer cet instant décisif dans la carrière de chacun, la remettante Rebecca Manzoni, rédactrice en chef de l’émission Metropolis sur Arte, soulignant que le directeur artistique du Festival, Benoit Mouchart, lui avait donné la consigne de se grouiller "car le ministre de la culture Frédéric Mitterrand avait son train à 17h35..."

De remise de trophée en remise de trophée, les artistes se mirent à chambrer l’assistance sur ce thème si bien qu’à un moment, excédé, le ministre, fauve 2009 pour l’ensemble de son œuvre dans le monde de la bande dessinée, monta sur scène pour signaler qu’il était très bien à Angoulême et que, s’il le fallait, il y passerait bien la nuit.

Heureusement, la cérémonie se termina bientôt et le ministre put prendre son train à l’heure.

DP

Angoulême 2012 : Le train du ministre

Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :