Angoulême 2013 : Chiennes de garde

5 février 2013 11 commentaires

Une des surprises de la cérémonie d’ouverture du Festival d’Angoulême a été l’irruption devant les festivaliers et les auteurs invités, dont Albert Uderzo qui en avait vu d’autres dans ce registre, d’un groupe de "femmes à barbe" venues protester sur le manque de visibilité faite aux femmes dans la bande dessinée.

Elles remarquaient seulement deux d’entre elles avaient été présidentes en 40 ans et que dans la sélection des Grands Prix, elles n’étaient que deux encore.

On peut être surpris par cette incursion mais on l’est moins lorsqu’on sait que la propre directrice de communication du Festival, Marie-Noëlle Bas, est également conseillère municipale PS de Poissy et... présidente de l’association féministe des Chiennes de Garde !

"Le problème de la femme dans la bande dessinée…, disait René Goscinny à Bernard Pivot, ne m’empêche surtout pas de dormir avec ma femme…"

DP

Angoulême 2013 : Chiennes de garde

Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • Angoulême 2013 : Chiennes de garde
    5 février 2013 21:10, par Laurent Colonnier

    Elles feraient mieux de s’inquiéter que les auteures mises en avant sont vraiment très très loin d’être les meilleures, ce qui est préjudiciable à l’image des femmes auteures de BD.

    Répondre à ce message

    • Répondu par ozanam le 6 février 2013 à  08:39 :

      Cher Laurent,
      Nous nous connaissons peu. A part mon petit message de soutien quand tu n’arrivais pas à trouver un éditeur pour tes aventures sur Hergé, nous ne nous connaissons que par forums interposés (et par nos livres aussi, peut-être).
      Pourtant, il se trouve que depuis quelques temps, toutes tes interventions sont si aigries que je me demande si tu vas bien. cela me fait toujours mal au coeur de voir quelqu’un qui n’est pas dénué de talent sombrer dans une rancoeur continuelle. Ici, c’était sur "l’inculture" de B. Mouchart, là sur "les grosses maisons font de la soupes, les petites de la merde"... Et enfin "les auteures mises en avant sont vraiment très très loin d’être les meilleures".
      Bref, tout ça me fait te poser plusieurs questions : est-ce que tu aimes encore la BD ? Ne devrais-tu pas faire autre chose de ta vie si cela te rend si agressif ? Ne vois-tu pas à quel point tu entretiens une relation nocive pour toi avec les sites BD ?
      Bien sûr, j’imagine que tu vas me "pourrir" de l’une de tes grandes tirades. Au choix, tu peux critiquer la pauvreté de mes albums ou mon ignorance crasse. Mais, ma réaction est purement amicale : il faut te soigner !
      Reviens-nous en bonne forme.
      Antoine

      Répondre à ce message

      • Répondu par Hervé le 10 février 2013 à  07:00 :

        C’est étrange cette insulte à la mode de dire de tout un chacun qu’il est aigri dès lors qu’il dit ce qu’il pense, surtout que je ne vois pas pourquoi Colonier serait aigri, il vient de sortir un bon album qui se vend bien et qui a eu des bonnes critiques (dans DBD il a 5 étoiles).

        Répondre à ce message

    • Répondu par vincent le 6 février 2013 à  09:49 :

      Completement en accord ! on ne va pas donner le prix une femme sous pretexte qu’elle en est une ! Ce serait tout simplement insultant pour elles !

      Répondre à ce message

      • Répondu par Georges Van Linthout le 6 février 2013 à  11:32 :

        Il y a 40 ans, les femmes étaient très peu nombreuses à faire de la BD, il faut un tout petit peu relativiser les choses. En 40 ans de grand prix, seulement 4 Belges, 1 américain, 1 seul Italien (Hugo Pratt)... On peut tout dire avec des chiffres et des statistiques, par exemple : depuis 2000, autant de femmes que de Belges, américains, suisse, argentins, Hollandais, Japonais... Et 11 Français (merci wikipedia). On pourrait aussi faire des statistiques sur les âges des grands prix : combien de jeunes ? Combien de vieux ? Combien de quadra ? de quinqua ? de sexa ? Et pas un seul mort primé pour l’ensemble de son oeuvre ? Pas même un seul auteur rien qu’un tout petit peu gravement malade !

        Répondre à ce message

    • Répondu par JFrançois le 7 février 2013 à  00:05 :

      Tout à fait d’accord avec Laurent Colonnier, Virginie Augustin est bien plus intéressante que Pénélope Bagieu, Nancy Pena est à mille lieues de Myriam Rak ou Anouk Ricard, et que dire de la formidable Valérie Mangin ? Ce sont ces auteures d’exception qu’il faut mettre en avant, pas les médiocres.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Fire le 25 février 2013 à  16:10 :

        Donc votre solution, c’est de prendre des femmes pour taper sur les autres ? Punaise, ça risque pas de changer...

        Répondre à ce message

  • Angoulême 2013 : Chiennes de garde
    6 février 2013 01:38

    Cette asso féministe est "La Barbe" et non pas "Les chiennes de garde"... Le rapport n’est pas évident donc. Ceci étant dit, c’est vrai que c’est assez honteux de voir si peu de femmes récompensées dans le monde de la BD comme ailleurs.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 6 février 2013 à  12:09 :

      si peu de femmes récompensées ?? Bagieu a eu le mérite agricole, c’est pas rien

      Répondre à ce message

    • Répondu par KP le 10 février 2013 à  10:06 :

      c’est vrai que c’est assez honteux de voir si peu de femmes récompensées

      Les prix et les récompenses viendront avec le talent...

      Répondre à ce message

      • Répondu par Gab le 10 février 2013 à  13:01 :

        Les prix et les récompenses viendront avec le talent...

        Ca se saurait, si c’était le cas, plein d’auteurs médiocres n’auraient pas eu de récompense, ou n’auraient pas été nommé Grand Prix (spécial dédicace à Wolinski).

        Répondre à ce message