Angoulême 2013 - Willem : "Les grands éditeurs, c’est de la soupe !"

5 février 2013 25 commentaires

Le dessinateur hollandais Willem, Grand Prix 2013, était à Angoulême ce week-end, nous l’avions même rencontré dès jeudi. Il nous avait parlé de son nouveau domicile, dans une île au large de la Bretagne.

Interrogé par La Charente Libre, il avait d’abord cru à "une blague", mais il n’a pas l’intention de refuser ce prix qui lui a été accordé par des collègues.

Il explique aimer venir à Angoulême où il se rend chaque année : " Ma première venue c’était dans les années 1970 avec Hara-Kiri. Je viens tous les ans. J’aime bien dédicacer. Mais je viens surtout pour voir les collègues d’Amérique, des Pays-Bas. C’est l’occasion de boire des coups avec les collègues."

La suite fait déjà polémique : "Je vais essentiellement place New-York, sous la bulle des indépendants. J’aime les belles expos, aussi. Le reste ne m’intéresse pas. Les grands éditeurs, c’est de la soupe !"

Sur Facebook, Denis Bajram (UW2.0 chez Casterman) décoche aussitôt : "Comment peut-on encore balancer des clichés aussi idiots et pédants ?"

Ça va être sympa, l’ambiance, l’année prochaine...

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
25 Messages :
  • Denis Bajram (WW2.0 chez Casterman)

    C’est plutôt UWW, il me semble.

    Répondre à ce message

    • Répondu par ND le 5 février 2013 à  21:21 :

      Pour le moment oui (à mon grand désarroi)

      Mais si vous aimez cette excellente série très Timey Wimey... sachez qu’une suite est prévue (bon, va falloir attendre, certes !)

      http://uw1.bajram.com/work.20_UW2_et_UW3.html

      Répondre à ce message

    • Répondu par Denis Bajram le 6 février 2013 à  13:18 :

      C’est UW2 tout court, et Universal War Two en version complète. La suite d’UW1 / Universal War One, quoi :-)

      http://www.bajram.com/journal.-dépêches.html?direct=news:en_cours:74

      Pour ce qui est des propos de Willem, j’avoue que je suis toujours surpris de voir les organes de presse reprendre sans même nous en avertir des propos Facebook pourtant réservés aux cercles de nos amis virtuels. Il va donc me falloir choisir entre retirer tous les journalistes de mes amis ou ne tenir qu’un discours lénifiant sur Facebook… Car, évidemment, mon commentaire n’était qu’un coup de poing sur la table. Comment quelqu’un avec l’expérience et le talent de Willem pouvait-il nous balancer un tel cliché ?

      Pour finir, je renvois les lecteurs qui sont amis sur FB avec l’excellent Xavier Mussat à son tout aussi excellent commentaire sur le sujet.

      Répondre à ce message

  • Il n’a pas tort, les grands éditeurs, c’est globalement de la soupe, et les petits éditeurs c’est de la merde.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Geraud le 5 février 2013 à  21:49 :

      les grands éditeurs, c’est globalement de la soupe, et les petits éditeurs c’est de la merde.

      Et allez hop, la sentence définitive. Et vous lisez un peu de BD, m’sieur Colonnier ? Plutôt de la soupe, ou... ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Général Porquétévas le 5 février 2013 à  23:29 :

        Allons, n’accablez pas ce jeune homme... Il n’a pas tout à fait tort, au fond. Si on y réfléchit bien, la merde, ça a été de la soupe autrefois.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Bert le 7 février 2013 à  17:36 :

        Geraud j’ai l’impression que l’humour de Colonnier vous échappe.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 8 février 2013 à  07:38 :

          Bert, pour avoir lu plusieurs commentaires de Colonnier sur ce site, je ne suis pas convaincu que celui-ci ne reflète pas sa pensée brute. Mais je peux me tromper, bien entendu.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Bert le 8 février 2013 à  20:47 :

            Colonnier est un humoriste, il manie l’ironie et l’humour noir. Il est assez rentre dedans, mais jamais premier degré.

            Répondre à ce message

  • De toute façon, l’humour de ce monsieur ne m’a jamais fait rire. Ca continue ! Quelle idée bizarre de l’avoir choisi pour le grand prix !!!

    Répondre à ce message

  • Je rejoins Bajram, il est sénile ou pas Willem pour sortir des anneries pareilles ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Loïc le 10 février 2013 à  20:08 :

      Il est le contraire de sénile, c’est la génération rebelle, pas celle de 2013, toutous suiveurs qui caressent les éditeurs dans le sens du poil de peur de perdre les pauvres piècettes qu’ils leurs accordent encore (plus pour longtemps, une nouvelle génération arrive et elle est prête à bosser gratuitement pour une gloire illusoire).

      Répondre à ce message

  • Elire un grand prix qui illico crache dans la soupe en parlant de celle des grands éditeurs, ça va être folklo le FIBD en 2014 ? Après Dupuis et Bamboo, qui se désistera à son tour ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Yann le 6 février 2013 à  21:36 :

      Hum... Le fait de ne pas avoir de stand n’empêche pas les éditeurs d’être présents. Bamboo distribuait cette année des magazines qui n’étaient que des compilations de séries à but promotionnel. Et Hervé Richez était bel et bien présent pour faire du business. Tout dépend de ce que vous entendez par "se désister".

      Répondre à ce message

      • Répondu par Oncle Francois le 7 février 2013 à  13:12 :

        Hum.... Willem a quand même publié pas mal d’albums chez Albin-Michel, tout de même, vers 1990.

        Répondre à ce message

  • Willem, je t’aime.

    Répondre à ce message

    • Répondu par lebon le 6 février 2013 à  20:07 :

      Les éditeurs ne font pas de la soupe ils font de la merde, avec le temps c’est devenu un tas de fumier sur lequel il faut chercher 4 ou 5 perles par année, pour le dire moins vulgairement, quelques bons bouquins perdus dans cet océan de produits. À bas le politiquement correct et vive Willem !

      Répondre à ce message

  • C’est bien d’insulter les gens et surtout les lecteurs :la conjoncture s’y prête !Voyez comme on superbe de démesure en rebelle institutionnalisé.Visiblement on devient intrépide quand on est bien au chaud du côté du marteau.

    Si la BD ordinaire "c’est de la soupe" ;en cette période de disette ,on a aussi cru bon de sortir les vieux croûtons pour faire bonne mesure. Apparemment pas tous du premier choix

    Répondre à ce message

  • Jean Van Hamme a déjà répondu à ce type d’affirmation en indiquant -en substance- que la "soupe" des grandes maisons d’éditions et des séries à fort tirage (XIII, Lago Winch, Thorgal ou Blake & Mortimer le concernant) nourrissait aussi les autres.

    Autrement dit que les "grosses" productions permettent aussi, directement ou pas, le financement des "petites".

    Alors déconsidérer le travail des autres et cracher dans la soupe me semble parfois déplacé... Maintenant, chacun voit midi à sa porte.

    Les goûts et les couleurs ne se discutent pas ; on peut aimer ou ne pas aimer tel ou tel album, telle ou telle série, c’est même plutot normal. Mais dire c’est un grand éditeur dont c’est de la soupe, c’est arbitraire et gratuit. Il peut y avoir des perles partout et des m _ _ _ _ _ partout, à chacun de trouver son bonheur.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 10 février 2013 à  15:39 :

      Jean Van Hamme avait peut-être raison jusqu’aux années 2000.
      Aujourd’hui cela n’est plus vrai. Aujourd’hui l’éditeur regarde la rentabilité titre par titre et c’est la baisse (voir la suppression) des à-valoirs qui "finance" la multiplicité des petites production.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Alban Day-Scinnais le 13 février 2013 à  09:13 :

        Van Hamme a toujours raison en ce sens où les maisons d’édition existent et continuent d’exister en grande partie grâce aux "blockbuster".

        De même, ces "grandes" maisons d’éditions et ces séries permettent de faire parler de la BD en général. Elles attirent des gens dans les librairies où ils n’iraient pas forcément et où ils peuvent, avec de bons libraires, faire d’autres découvertes.

        Et si c’est effectivement peu à peu un critère financier qui a pris le dessus sur la créativité mais c’est peut être pour ces "grands" éditeurs un impératif pour survivre et pour les "petits" un moyen d’exister.

        Willem profite d’une tribune inattendue pour provoquer. En l’élisant c’est comme si on avait nommé le professeur Choron à l’Académie Française. Il peut avoir la légitimité du prix par l’élection. Il n’en n’ai pas moins que peu représentatif de la BD pour le grand public et reste surtout un agitateur et un trublion.

        Répondre à ce message

  • Willem veut dire que chez les grands éditeurs, c’est toujours un peu tiède, pas subversif, c’est dans les clous, pour pas déranger le grand public, comme TF1 pour la télé, on ne peut pas lui donner tort, moi-même j’aime bien lire XIII ou regarder Doc Martin, il en faut pour tous les gouts.

    Répondre à ce message

  • Qui édite Chris Ware ? Un "petit" ?
    Qui édite Marc-Antoine Mathieu ? Un petit ?
    Qui édite Blutch ? Un "petit" ?
    Qui édite Baudoin ? Un "petit" ?
    Et Christophe Blain ? Et Bastien Vivès ?
    Vous en voulez d’autres ? La liste est longue, des auteurs qui seront ravis d’être traités de "soupe" par M. Willem, qui semble aussi peu au courant que ceux qui l’ont élu du paysage de la bande dessinée et de ce qui se fait de bien aujourd’hui.
    Le clivage "gros plein de soupe" et "small is beautiful" ne tien pas la route une seconde...

    Répondre à ce message

  • Qu’il crache dans la soupe est anecdotique je pense, il est subitement sorti de l’ombre et n’y est pas habitué : sa réaction est provocante mais ne changera pas la face du monde de la Bd. Pas un pavé dans la mare, pas un crouton dans la soupe, pas un bras d’honneur à la Maurice Pialat, juste un verbiage sans conséquence. Pour la grande majorité des lecteurs de Bd, Willem a rejoint la (heureusement courte) liste des grand prix dont on se fout comme de notre premier Bob et Bobette. Vite élu, vite oublié.

    Répondre à ce message

    • Répondu par OT le 12 février 2013 à  08:54 :

      Moi j’aime bien la soupe, surtout en hiver. Et puis, la soupe ça fait grandir.

      Répondre à ce message