Angoulême 2014 : Nouveau mode de désignation du Grand Prix

18 décembre 2013 9 commentaires

On se souvient des modifications qui avaient été faites l’année dernière pour désigner le Grand Prix de la ville d’Angoulême. Le résultat n’avait pas été franchement convaincant. L’élection de Willem par défaut du côté des anciens Grands Prix, et la mise à l’écart de Toriyama, pourtant arrivé en tête du vote des auteurs, avait créé la polémique. L’organisation du Festival a revu sa copie et propose quelques aménagements. Voici donc, ci-dessous, le nouveau mode de désignation, disons, un peu plus complexe :

• L’élargissement de la participation à tou(te)s les auteur(e)s édité(e)s en langue française, quelle que soit leur nationalité.

• Deux collèges seront constitués : celui de l’ensemble des auteur(e)s et celui de l’Académie des Grands Prix, les votes seront exprimés par voie électronique via un site dédié.

• Un premier tour permettra aux deux collèges, de choisir ensemble 3 noms sur une liste de 30 auteurs (déterminée par le Festival en concertation avec l’Académie des Grands Prix et rendue publique sur le site du Festival).

• Un second tour soumettra les 3 noms issus du premier tour au vote des deux collèges séparément, les résultats étant pondérés à 50/50.

THL

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
9 Messages :
  • Angoulême 2014 : Nouveau mode de désignation du Grand Prix
    19 décembre 2013 07:45, par Yaneck Chareyre

    C’est beau, une usine à gaz...

    Répondre à ce message

  • Angoulême 2014 : Nouveau mode de désignation du Grand Prix
    19 décembre 2013 10:22, par Oncle Francois

    Juste une question, si vous permettez : un auteur de blog BD non encore repris en album est il considéré comme un auteur à part entière ? et pour les dessinateurs et scénaristes qui publient encore dans certains fanzines en papier (il y a ainsi de nombreux jeunes français qui dessinent comme des auteurs japonais de mangas), qu’en est-il ?
    Pour les auteurs ayant un ou des pseudos, comment vont-ils exercer leur vote ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 19 décembre 2013 à  15:13 :

      Un auteur est quelqu’un qui a un contrat d’édition à compte d’éditeur.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 20 décembre 2013 à  18:39 :

        Et la presse ? Et l’auto-édition ? Pas sûr que le Robert adhère à votre définition, par ailleurs.

        Répondre à ce message

        • Répondu le 21 décembre 2013 à  18:55 :

          Dans la presse on n’est pas auteur mais journaliste. Et l’auto-édition c’est un pis-aller, comme le compte d’auteur, un non choix.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 24 décembre 2013 à  02:01 :

            Dans la presse on n’est pas auteur ? Dame ! Des centaines de dessinateurs n’ont fait carrière que dans le support presse, n’ayant jamais bénéficié d’albums. Ca se poursuit encore aujourd’hui sans que cela n’amoindrisse la qualité de leur travail - ou ne le rapproche de près ni de loin du journalisme. Ils n’ont d’ailleurs pas la carte de presse. C’est de la bande dessinée, et ils sont auteurs.

            Quant à votre point de vue hautement subjectif sur la démarche qui pousse un auteur à s’auto-éditer, je ne vois pas bien comment il pourrait entrer en considération dans une définition rationnelle du statut d’auteur...

            A dire vrai, vos propos sont absurdes et péremptoires. Je regrette les deux minutes passées à taper les lignes qui précèdent.

            Répondre à ce message

        • Répondu le 21 décembre 2013 à  21:02 :

          S’il suffisait de faire un blog pour être auteur, ça se saurait.

          Répondre à ce message

          • Répondu le 24 décembre 2013 à  02:02 :

            Qui a parlé de blog ? Pas moi. En quoi un jugement de valeur devrait-il entrer en compte dans une définition du statut d’auteur ?

            Répondre à ce message

            • Répondu par Pic le 30 décembre 2013 à  19:28 :

              #%** !

              identifiez-vous, on ne sait même plus qui dit quoi, qui répond, combien de personnes discutent ?

              Répondre à ce message