Angoulême 2020 : L’Élysée gâche la cérémonie des Prix Découvertes

30 janvier 2020 7 commentaires

C’est un énorme pataquès qui a entaché la remise des Prix Découvertes du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême ce soir : de nombreuses personnes habituellement invitées à la cérémonie des prix, notamment la presse nationale et internationale spécialisée dans la bande dessinée, sont restées à battre le pavé, bloquées par les CRS. Il est temps qu’il dégage, Macron !

La scène était surréaliste : le délégué général du FIBD, Frank Bondoux se retrouve bloqué par des CRS qui l‘empêchent d’accéder au théâtre d’Angoulême où la remise des Prix a lieu dans un quart d’heure. Derrière les pandores, un fonctionnaire de l’Élysée consulte la liste : il n’est pas dessus ! Un coup de fil plus tard, le malentendu est levé, mais de nombreux invités de marque n’ont pu entrer car la liste des invités était directement gérée par l’Élysée.

Angoulême 2020 : L'Élysée gâche la cérémonie des Prix Découvertes
"- Vous n’êtes pas sur la liste !"...
Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cette privatisation politique de l’événement a fait grincer bien des dents et pas seulement celles des mélenchonistes. En fait de découvertes, les festivaliers ont eu droit à un déploiement de forces tout à fait disproportionné : il y avait autant de CRS que de manifestants. Quant au président, venu avec le ministre Frank Riester visiter le Musée de la Bande Dessinée, il est arrivé avec trois-quarts d’heure de retard. On sera content qu’il s’en aille !

DP

Le président Macron en visite au Musée de la BD d’Angoulême.
© Thomas Clément.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
7 Messages :
  • Un Président de la République qui honore de sa présence le FIBD, je trouve ça positif. C’est le premier depuis Mitterrand (Chirac, Sarkozy, Hollande ne s’y sont jamais rendus). La venue d’EM est une bonne chose pour le neuvième art.
    J’apprécie les reportages et critiques des contributeurs d’actuabd. Leurs opinions politiques ne n’intéressent pas.

    Répondre à ce message

    • Répondu par Richard (Teljem) le 1er février à  10:10 :

      « Leurs opinions politiques ne n’intéressent pas. »
      JB, ce qui vous intéresse ou pas ne nous intéresse pas.

      Vive le journalisme d’opinion.

      Répondre à ce message

      • Répondu par metz le 1er février à  17:04 :

        quand un président ne peu plus ce déplacer sans une milice qui nous coutent un pognon de dingue c’est qu’il ne se sent plus légitime.et oui les journaliste on une opinion la venue de macron a perturbé le festival

        Répondre à ce message

      • Répondu par JB le 3 février à  05:01 :

        Je ne souhaite simplement pas d’actuabd devienne un lieu d’expression politique. Pour ça, il y a Le Figaro ou Libération.
        Après, si les lecteurs et/ou les contributeurs utilisent actuabd comme tribune politique, j’irai voir ailleurs, ce n’est pas si grave.

        Répondre à ce message

        • Répondu par Richard (Teljem) le 3 février à  10:42 :

          « Je ne souhaite simplement pas d’actuabd devienne un lieu d’expression politique. »
          JB, ce que vous souhaitez ou pas ne nous intéresse pas.

          Vive le journalisme d’opinion.

          Répondre à ce message

          • Répondu par JB le 3 février à  19:54 :

            Ce message, comme le précédent, fleure bon le démocrate ... On se croirait dans un cortège de gilets jaunes : "seul mon avis m’intéresse, seul mon avis est le bon, peu n’importe d’écouter d’autres points de vue."
            "Vive le journalisme de mon opinion".
            Désolé mais je préfère parler BD sur actuabd. Si je voulais parler politique, j’irai sur actuapolitic.

            Répondre à ce message

            • Répondu par Richard (Teljem) le 3 février à  20:50 :

              Mais tout est politique mon pauvre JB, tout est subjectif.

              Répondre à ce message