Angoulême : La mairie revient à la Gauche

16 mars 2008 3 commentaires

Le maire d’Angoulême Philippe Mottet, en ballottage défavorable, a été battu aux municipales ce week-end. Selon les chiffres annoncés dimanche soir, son opposant, le socialiste Philippe Lavaud, l’emporterait avec 52,39 % des suffrages.

Depuis 1989, la mairie d’Angoulême était restée à droite après la faillite du mandat du socialiste Jean-Michel Boucheron. La ville en était restée à ce point endettée que le Festival avait failli disparaître.

Ces dernières années, M. Philippe Mottet s’était fortement engagé aux côtés du Festival. De son côté, Philippe Lavaud n’est pas un inconnu. Il était depuis mars 2007 vice-président du conseil régional de Poitou-Charentes et président de la commission des Finances, de la Cohésion territoriale et des Services publics du Conseil général de la Charente. Il était aussi le président de Magelis, un entité qui regroupe près de 80 entreprises travaillant dans le domaine de l’image dans la région angoumoisine.

DP

Angoulême : La mairie revient à la Gauche
Philippe Lavaud en janvier 2008. Derrière lui, Francis Groux, président du FIBD, Franck Bondoux, délégué général, le président du Conseil général de Charente Michel Boutant et Madame la Ministre de la Culture Christine Albanel.
Photo : D. Pasamonik (L’AgenceBD).

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Cachez votre joie Monsieur Pasamonik...
    Il est étonnant de voir à quel point un article peut être orienté, plutôt que de présenter une nouvelle de ce type sous un aspect "nouveauté" (un nouveau responsable prend la direction municipale), vous axez votre papier sur le sortant et sa remarquable gestion - avec un joli rappel des turpitudes d’un prédécesseur datant d’une vingtaine d’années.

    D’ailleurs en général quand on parle d’un changement de maire, on illustre plutôt avec la photographie de l’entrant, pas du sortant (sauf s’il s’agit d’une figure nationale... ce qui n’est pas vraiment le cas).

    Répondre à ce message

    • Répondu par Bertrand le 18 mars 2008 à  10:15 :

       ??? Euh ! C’est bien une photo de l’entrant. Où est le problème ?

      (Merci M. Pasamonik pour votre objectivité et votre impartialité, des qualités rares aujourd’hui)

      Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 18 mars 2008 à  10:22 :

      C’est étrange de voir comment certains anonymes qui ne se contentent pas de cacher leur joie peuvent lire les articles de travers.

      Il faut être particulièrement aveugle pour ne pas voir que la photo que nous avons publiée est celle du vainqueur de ces municipales, M. Philippe Lavaud. Vous écrivez donc sans même avoir lu l’article, bravo !

      Deuxièmement, c’est une des règles de base du journalisme que de contextualiser l’information. C’est ce que nous avons fait :

      1/ en rappelant qui est le maire précédent et quel a été son rôle par rapport au Festival. Oui, il a été très engagé surtout ces derniers temps en signant un contrat tri-annuel de un million d’euros avec le FIBD. Je ne vois pas quel est l’intérêt de cacher cette information déjà largement publiée dans nos colonnes.

      2/ en rappelant à quel point la mairie (qu’elle soit de gauche ou de droite) a été intimement associée au Festival, au point de le faire tanguer, comme le rappelle très justement Jean Mardikian dans une des interviews que nous avons publiées dans nos pages.

      Si nous devons avoir une quelconque joie, c’est d’offrir à nos lecteurs une information complète, rapide et inédite. Cela a été le cas ici.

      Nous sommes sûrs que M. Lavaud sera un très bon maire d’Angoulême fidèle au maintien de la BD dans sa ville.

      Répondre à ce message