Après DC Comics, Marvel Comics quitte le distributeur Diamond Comic Distributors pour s’associer avec Penguin / Random House.

25 mars 2021 1 commentaire

SÉISME. Il y a du mouvement côté distribution de livres dans l’industrie des comics. Après le géant DC Comics qui publie Batman et Superman en juin dernier, voilà que l’autre titan de la BD US, Marvel Comics, l’éditeur de Spider-Man, quitte à son tour le distributeur Diamond Comic Distributors, leader, en quasi monopole, du système de distribution des bandes dessinées aux comic shops et librairies américaines depuis 1997. Un choc.

Quand DC l’a fait après la crise qui a touché tout le secteur au printemps 2020, en conséquences de la pandémie de la Covid-19, l’initiative passait pour la plupart des observateurs pour un coup de folie. Une rentrée la tête la première dans le mur, un quasi suicide, aux relents de sabordage de l’estimée et pas si lucrative branche édition du groupe, pour finalement sous-traiter la création de nouveaux comics à d’autres éditeurs, sans plus s’encombrer outre-mesure...

Après DC Comics, Marvel Comics quitte le distributeur Diamond Comic Distributors pour s'associer avec Penguin / Random House.
Dorénavant, Marvel et DC même combat et même nouveau distributeur.
© Marvel Comics, DC Comics.

Mais au final, l’idée ne semble pas si mauvaise, puisque l’éditeur Marvel Comics, qui cherche aussi à se donner une bouffée d’oxygène, emboîte le pas de DC. pour à son tour signer un contrat d’exclusivité avec Penguin Random House, l’un des distributeurs parmi les plus importants du marché du livre américain. U

n accord pour s’occuper, pour Marvel, de la distribution des comic Books (mensuels), graphic novels ( formats longs), trade paperbacks (recueils en souple), Hardcovers (recueils cantonnés). Ainsi, à la différence de DC qui fait distribuer plus particulièrement ses comic books aux comic shops, ce qu’on appelle le marché direct, par Lunar Distribution et UCS Comic Distributors : on le voit Marvel choisit Penguin Randon House pour s’occuper de cet approvisionnement de base de l’industrie, une première sur ce marché pour Penguin. Un risque ? En tout cas la preuve que désormais, c’est e format "livre" appuyé sur l’important fonds patrimonial des éditeurs américains qui tirent désormais le chiffre d’affaire.

Affaire conclue !
© Marvel Comics, Penguin Random House.

Ce partenariat qui se concrétisera à partir du 1er octobre 2021. Curieusement, les comic shops pourront continuer à commander des BD estampillées Marvel auprès de Diamond Comic Distributors, société qui annonce au passage se charger de faire éventuellement l’intermédiaire, en commandant elle-même des ouvrages chez Penguin Randon House, se plaçant ainsi en sous-distributeur dans des régions où Penguin est peu présent et dans les librairies spécialisées. Une situation qui ressemble à celle que nous avons en France.

Chez Marvel Comics, on justifie ainsi ce grand changement qui va pas mal bousculer l’industrie : "Après une analyse approfondie de l’environnement du marché, Marvel a choisi Penguin Random House Publisher Services (PRHPS) comme partenaire de distribution pour créer une chaîne d’approvisionnement durable et productive, et une infrastructure améliorée pour les publications Marvel qui profiteront aux vendeurs détaillants de comics et aux fans pendant des années. Penguin Random House est connue pour sa gamme multi-services de pointe, qui permet aux librairies indépendants d’augmenter leur efficacité et leur rentabilité."

© Marvel Comics.

Par la voix de Dan Buckley président de Marvel Entertainment, l’éditeur de Spider-Man et des Avengers poursuit : "Les comics sont au cœur de l’univers Marvel, et nous sommes convaincus que ce nouveau partenariat continuera à se développer et à faire évoluer cette industrie si résiliente. Nous sommes impatients de développer nos capacités avec Penguin Random House pour servir nos fans et le marché direct [les librairies spécialisées. NDLR]. Nous remercions Diamond pour ses nombreuses années de soutien et de partenariat alors que nous poursuivons nos relations avec eux dans d’autres domaines."

Marvel Comics, Penguin Random House et Steve Geppi, le PDG de Diamond Comics Distributors.
© Capture d’écran.

Il reste à savoir qu’elles seront, sur la longueur, les conséquences de ce choc structurel, gros changements dans la distribution des bandes dessinées aux USA. Peut-être l’occasion pour les comics de bénéficier enfin, et à une juste hauteur, de l’incroyable popularité de leurs personnages qui profite surtout aux autres, grâce notamment à une présence dans la grande distribution où les livres de poche de Penguin sont très présents ? Qui a dit espoir ?

PA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :