Arleston au risque de la littérature

11 octobre 2016 0 commentaire

Christophe Arleston, devenu, grâce notamment à Lanfeust de Troy (Ed. Soleil), le maître de l’Heroïc Fantasy un peu farce, comptant à ce jour plus de 120 ouvrages publiés totalisant 14 millions d’albums vendus (dont la moitié pour le seul Lanfeust), Arleston, donc, se met au roman.

Il publie ces jours-ci chez ActuSF Editions, un fort volume de 396 pages intitulé Le Souper des maléfices. Aventure et humour sont au rendez-vous selon une recette éprouvée, dans une collection dirigée par sa complice Audrey Alwett (qui d’ailleurs y publie aussi un roman, Les Poisons de katharz), qui revendique « un pas de côté par rapport à la fantasy traditionnelle. »

DP

Arleston au risque de la littérature
Audrey Alwett et Christophe Arleston
Ph : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?