Astérios Polyp reçoit le Grand Prix de la Critique 2011

4 décembre 2010 8 commentaires

Le formidable Astérios Polyp de David Mazzucchelli vient de recevoir le Grand Prix de la Critique 2011, décerné par l’ACBD. L’album est régulièrement cité parmi les favoris pour le prochain Festival d’Angoulême.

MDS

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
8 Messages :
  • Forcément.Oui forcément...

    Répondre à ce message

  • Quel manque de discernement ! L’ACBD ne voit pas plus loin que le bout de son nez, et elle est bien obéissante, elle fait là où on lui dit de faire. Faut pas s’étonner que dans ces conditions la critique BD n’ait aucune légitimité.

    Répondre à ce message

    • Répondu le 6 décembre 2010 à  10:02 :

      Manque de discernement ? Un livre qui allie expérimentation formelle, une très grande lisibilité et une histoire attachante.
      Je ne vois pas en quoi ce prix est choquant

      Répondre à ce message

      • Répondu le 6 décembre 2010 à  13:49 :

        expérimentation ,lisibilité ,histoire attachante ? On n’a pas dû lire le même livre !

        Répondre à ce message

        • Répondu par Kamil P (Zoo le mag) le 6 décembre 2010 à  14:58 :

          Je suis assez d’accord avec vous...
          Je trouve que cette BD est un peu creuse, sans véritables inventions (c’est même assez surfait)... C’est du Frank Capra, le génie en moins...
          Je trouve que livre déploie malgré tout, beaucoup d’inventivité d’un point de vue purement formel... C’est bien écrit, d’accord...une fois que c’est dit, qu’est ce qu’il reste ? Pas grand chose...
          Enfin de compte, j’ai le sentiment que l’auteur a d’avantage voulu prouver des choses (à la critique New-yorkaise), plus qu’il n’a voulu raconter une histoire...
          Quant à L’ACBD, quelque critiques comme moi considèrent que leur prix n’a pas de valeur, dans la mesure qu’il n’y a jamais de prises de risque dans leurs choix. L’ACBD n’est pas représentative de tous le critiques... loin s’en faut.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 6 décembre 2010 à  15:09 :

            Et Kamil P n’est pas non plus représentatif de tous les critiques de Zoo, loin s’en faut !

            Répondre à ce message

          • Répondu le 6 décembre 2010 à  19:16 :

            Une BD "sans invention", mais qui "déploie beaucoup d’inventivité" !?
            Je ne sais pas si Asterios Polyp mérite le Prix des Critiques, mais vos critiques à vous ne sont guère convaincantes.

            Répondre à ce message

        • Répondu le 6 décembre 2010 à  15:28 :

          ce livre est rempli de trouvailles visuelles, qui servent l’histoire de très belle manière (la distance séparant Astérios de sa femme accentuée par un Astérios représenté en figure géométrique, alors que se compagne apparaît de plus en plus étherée, par exemple). Mais sans esbrouffe, pour illustrer une histoire simple sans être simpliste. Je trouve un très bel équilibre entre la forme et le fonds

          Répondre à ce message