Auteurs de BD - La Crise de Yan Lindingre et les chiffres d’Éric Wantiez

13 juin 2014 5 commentaires

On ne peut être que solidaires des revendications des auteurs et être néanmoins un peu surpris par les développements qu’elles suscitent.

Hier encore, le rédacteur-en-chef de Fluide Glacial (Groupe Gallimard) Yan Lindingre adressait cette "lettre ouverte" à Aurélie Filippetti, ministre de la culture :

"Madame la Ministre de la Culture, de la Communication et de la Bande Dessinée,

Chère Aurélie,

Ce n’est pas l’éditeur de Fluide Glacial qui vous écrit, ni l’auteur de la meilleure BD de tous les temps "Titine", ni le prof aux Beaux Arts de Metz qui forme de futurs dessinateurs de BD sous-prolétaires… Non c’est d’abord le Lorrain.

En ce moment, vous grattez les fonds de tiroirs du côté de chez les intermittents du spectacle ou des auteurs de BD qui pour leur grande majorité n’ont rien d’autre à se mettre sous la dent que leurs propres chiures de gomme. Les auteurs de BD ne sont pas des artistes subventionnés. Ce sont des gens fiers, pugnaces, travailleurs, passionnés. De vrais ouvriers comme on les aime à gauche !

Vous qui êtes née à Villerupt, sachez que juste à côté de chez vous, à 1 km à peine, se trouve un tout petit pays qui s’appelle le Luxembourg et dont la principale raison d’être consiste à lessiver l’argent sale de toute la planète. Je vous conseille la lecture d’une BD que j’ai réalisée avec Denis Robert (un autre Lorrain !) et Laurent Astier : L’Affaire des Affaires… Ou "affaire Clearstream" avec de jolis dessins.

Vous comprendrez comment tracer les fuites de capitaux (8 milliards d’euros par an pour la France), poisser les contrevenants et récupérer le grisbi pour construire des millions de colonnes de Buren partout en France. Tout est dans cette BD, vous verrez ! Votre patron François Hollande pour qui j’ai voté, avait déclaré naguère la guerre à la Finance… Offrez-lui donc mon bouquin et dites-lui de m’appeler. Je lui expliquerai s’il n’a pas compris comment s’y prendre.

Tiens, tant que vous l’aurez au bout du fil, reparlez-lui donc de Florange (à 30 km de Villerupt). Hollande en campagne avait promis de sauver les emplois d’ARCELOR (à lire : "Florange, une lutte d’aujourd’hui" BD de Tristan Thil et Zoé Thouron, mes anciens étudiants, à paraître chez Dargaud le 10 octobre). Au final, François s’est contenté de reconvertir le leader CFDT Edouard Martin en député européen, se couchant définitivement devant le grand capital et le patron voyou. Enfin, au moins un emploi de sauvé. Pour le reste, du chômage et encore du chômage qui coûte cher au contribuable. Je vous rappelle que les dessinateurs de BD eux, n’ont pas accès à l’assurance chômage.

Tout ça pour dire qu’en tant que Lorrain, la crise, ça me connaît.
Cela dit, je suis certain qu’on s’en sortira, avec un peu de courage.
Mais ne soyons pas courageux qu’avec les plus pauvres ou les plus précaires.
Oui, dites tout cela à François.

Yan Lindingre
Rédacteur en Chef de Fluide Glacial

Par ailleurs, un illustrateur pour la jeunesse et scénariste de bande dessinée, Éric Wantiez fait sur son blog un calcul édifiant :

"417.000.000 d’€, c’est le chiffre d’affaire de la BD pour l’année. Si on estime encore que 45% de ce chiffre est généré par des auteurs francophones, ça fait 187.650.000 d’€.

Notre travail a donc généré à peu près :
65.000.000 d’€ pour les libraires (et autres points de ventes BD)
39.000.000 d’€ pour les éditeurs
40.000.000 d’€ pour les diffuseurs et les distributeurs
16.000.000 d’€ pour les imprimeurs
10.000.000 d’€ pour l’état
(chiffres bien sûr un peu artificiels mais représentatifs au vu de la répartition généralement acceptée dans la chaine du livre)

Pas si mal pour des gens qui écrivent et dessinent des petits machins pour les enfants !

Ha ! J’allais oublier ! Les ventes d’albums en 2013 ont généré, à 9% de droits en moyenne (soyons fous !), environ 17.000.000 d’€ pour les auteurs.
Les auteurs concernés par ces ventes sont environ 2.000. Ils ont donc touché, en moyenne 8.500 € chacun. Brut. Pour l’année.

Vertige..."

Cet appel à la lecture et cette démonstration chiffrée d’une sophistique irréprochable illustrent toute la difficulté d’un dialogue social tangible aujourd’hui.

DP

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :