"Avant la Case" de Gilles Ratier, enfin réédité

5 janvier 2006 0 commentaire

Il y a trois ans, nous vous parlions déjà de Avant La Case, une "histoire de la bande dessinée francophone du 20e siècle racontée par les scénaristes". Les éditions Sangam [1] réédite très opportunément ce livre écrit par Gilles Ratier. Le secrétaire général de l’ACBD (Association des Critiques de Bandes Dessinées) a interviewé au fil des ans un bon nombre de scénaristes qui ont compté dans le 9ème art franco-belge. Certains ont disparu depuis et sont devenus des références.

Ces interviews sont classées suivant les époques et entrecoupées d’une introduction, bourrée de détails, situant le contexte de la bande dessinée à ce moment-là. Ces entretiens, malheureusement trop courts – on en demande toujours plus lorsque l’on aime, n’est-ce pas ? - sont de saisissants instantanés, reflets de leur époque. Parmi les interviewés, certains artistes parfois adulés par le public ou la critique à un moment donné et qui malheureusement depuis sont un peu moins en vogue...

"Avant la Case" de Gilles Ratier, enfin réédité

L’un des travers du livre, mais comment faire autrement ?, est de mettre sur le même plan des auteurs disparus et des auteurs contemporains. L’état d’esprit d’un Didier Convard, fort du succès du Triangle Secret ou de I.N.R.I. et de son expérience d’éditeur (chez Glénat), n’est manifestement pas le même que celui qu’il avait il y a vingt ans. Gilles Ratier a eu le souci de bien faire, dans ce cas d’espèce, et a posé à ces auteurs, interviewés sur le tard, des questions plus générales.

Il reste que cette nouvelle édition revue, corrigée et augmentée d’Avant La Case nous permet de retrouver des acteurs clés de l’histoire de la BD des ces trente dernières années au travers de cette cinquantaine d’interviews de scénaristes : d’Arleston à Zidrou en passant par Charlier, Cothias, Dufaux, Maric, Marijac, Morvan, Ollivier, Sfar, etc. Un document indispensable.

NA.

Commander sur
Amazon

[1Une agence de communication et une maison d’édition montées par un ancien directeur artistique du Festival de la BD d’Angoulême, François Defaye.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?