Avec France Info, la BD, ça s’écoute.

16 décembre 2008 4 commentaires

Avec France Info, la BD, ça s'écoute.France Info aime la BD ! Ce n’est ni un scoop, ni une révélation !

Depuis plusieurs années la radio propose régulièrement des rendez-vous hebdomadaires sous la houlette de Jean-Christophe Ogier (par ailleurs, Président de l’Association des Journalistes et des Critiques de bande Dessinées).

On se souvient de l’album coédité par Futuropolis à l’occasion des vingt ans de la station. Ce collectif (Le jour où... : 1987-2007 France Info 20 ans d’actualité ) rassemblant une vingtaine d’auteurs (de Rabaté, à Baru à David B et les autres) avait fait en son temps l’objet d’une belle expo au BD Boum de Blois.

En cette fin d’année, la radio propose à dix dessinateurs remarqués durant l’année d’être présents sur son site en leur donnant l’opportunité de réagir à l’actualité de 2008.

Du 22 au 31 décembre dix dessinateurs vont donc revisiter les grands moments de l’année. Ainsi Tardi évoquera la disparition du dernier poilu (tiens donc ?) .Bastien Vivès lui, s’intéressera à la débâcle des Bleus lors de l’Euro de foot. Davodeau se consacrera à l’affaire Kerviel tandis que Schuiten et Peeters exposeront leur vision de la crise financière.

Maëster (Sœur Marie Thérèse), Larcenet (le combat ordinaire), Catherine Meurisse (Mes hommes de lettres), Jean Yves Ferri (De Gaulle à la plage), Cosey (Johnatan) et Boulet (Notes T 1) seront aussi de la fête.

On aura ainsi non seulement l’occasion de retrouver ces auteurs à trois moments différents (6h25, 8h55 et 10h25) sur l’antenne mais aussi dans une interview mise en ligne sur le site de la station. À écouter, à voir, à lire !

PG

Commander Le jour où... : 1987-2007 France Info 20 ans d’actualité sur
Amazon

Voir en ligne : Le site de France Info

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Avec France Info, la BD, ça s’écoute.
    18 décembre 2008 12:50, par malia

    Ca serait peut-être bien que france info donne la parole aux auteurs qui ont moins la parole... Entendre et réécouter toujours les mêmes, ça va un peu... J’ai l’impression que la bd se limite à une vingtaine d’auteurs pour 4000 parutions par an... Ca devient vraiment lassant...

    Répondre à ce message

    • Répondu par Luis le 18 décembre 2008 à  15:42 :

      manque Lewis.T et Sfar dans cette liste !
      Sinon c’est vrai que toujours la même bande, ça fatigue à force

      Répondre à ce message

    • Répondu par Alex le 19 décembre 2008 à  00:31 :

      Toujours cette litanie... Larcenet, Sfar -ailleurs- et confrères sont mediatisés...car ils sont médiatisables ! Ce n’est pas a la portée de tout un chacun. Je me souviens d’une intervention télévisuelle, il y a des décennies de Kiki Picasso (grand fouteur de m... devant l’éternel) au Journal télévisé de TF1 : on aurait dit l’épicier du coin.

      Cela ne retire rien à la pertinence de son oeuvre mais témoigne seulement que sa place n’est peut-être pas en face des caméras.

      Caméras, micros. est-ce donc par cela que vous jugez un artiste ? Il y a longtemps, encore, passait à la télé "du Tac au Tac". Or qui y voyait-on ? Fred, Druillet, Giraud, etc... ce n’était pas toute la bd des années 70 mais c’était déjà les gens qui se comportaient mieux face aux caméras.

      Je ne sais pas, nous appartenons sûrement à d’autres générations. A mon époque le seul dessinateur médiatisé était Hergé... qui n’avait jamais rien à dire ! Etes-vous des enfants gâtés ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par malia le 19 décembre 2008 à  12:44 :

        Pécau, Mallié, Springer, kordey, Guérineau, Smudja, Boisserie,etc, etc... On peut en citer des centaines qui, à mon avis, ne sont pas les derniers des crétins et ont aussi eu une actualité en 2008... Mais bizarrement, ils passent relativement inaperçus... C’est sûr que s’ils ne présentent pas biens, c’est encore autre chose. Mais à mon avis, là n’est pas la question et il y a une forme de complaisance envers une certaine forme de bd qui permet une meilleure reconnaissance de certains " critiques". C’est un jeu, mais pour l’instant les joueurs sont toujours les mêmes... Non pas qu’ils ne soient pas intéressants, mais pour moi la bd est synonyme de diversité, c’est l’essence même de ce média, et c’est toujours inquiétant de voir cette forme de pensée unique...
        Quand je vois Combas ou Di rosa à la télé, leur accent les rapproche de l’épicier du coin mais leur discours n’est pas moins intéressant que celui de vulgaires artistes à la mode parisienne...

        Répondre à ce message