BD congolaise : décès de Denis Boyau Loyongo créateur du personnage Tonton Skol

17 septembre 2020 0 commentaire

DISPARITION. La BD congolaise est en deuil, elle vient de perdre l’un de ses pères-fondateurs, Denis Loyongo, décédé il y a quelques jours à Kinshasa.

Il était une des figures importantes de la BD en République Démocratique du Congo, le bédéiste et caricaturiste Denis Boyau Loyongo est décédé à l’âge de 70 ans vendredi dernier, le 11 septembre 2020 à Kinshasa. Il était notamment connu du grand public congolais dans les années 1980-1990 pour être le créateur de la très populaire mascotte Tonton Skol de la marque de bière Skol (entreprise Bracongo).

BD congolaise : décès de Denis Boyau Loyongo créateur du personnage Tonton Skol
Denis Boyau Loyongo
Photo © DR

Né le 22 décembre 1950 à Boende (prononcez “Bohéndé”, NDLR) dans la province de la Tshuapa [1], Denis Boyau Loyongo a grandi à Kinshasa où il est arrivé en 1954. Passionné de dessin, il s’inscrit à l’Académie des beaux-arts de Kinshasa.

Il fait ses débuts de bédéiste en 1964 en collaborant avec la presse locale, d’abord avec le magazine BD « Hello les Copains », ensuite dans « Gento Oyé », une petit revue de BD lancée par le journaliste et écrivain kino-congolais Achille Ngoye (premier auteur africain à être publié dans la collection de la “Série Noire” des éditions Gallimard, NDLR), qui changea de nom par la suite pour devenir l’iconique revue « Jeunes pour jeunes », un monument de la presse jeunesse au Congo-Kinshasa dans les années 1960. Pour cette revue, Loyongo a créé toute une galerie de personnages hauts en couleurs : Apolosa, Kikwata, Coco, Didi, Wabuza, Molok, Durango, Sinatra, le Brigadier Mongala, Errol. Par la suite, Denis Loyongo a collaboré avec le magazine « Sambolé » pour lequel il reprit le personnage de Mokuwa pamba.

Après l’échec de sa revue « Molendé » (un seul numéro), il est engagé par le grand quotidien « Salongo » dans lequel il se forge une solide réputation de caricaturiste, notamment dans la rubrique “Sports” : il publiait tous les lundis une histoire en une planche de BD résumant les différentes rencontres de football de la veille qui avaient lieu dans les stades de Kinshasa. Cette rubrique était particulièrement attendue par les lecteurs qui adoraient son style à la fois comique et éducatif. Rappelons aussi qu’il avait rejoint le magazine « YE » en 1977, le journal du chanteur Franco et des vedettes de la rumba congolaise.

Denis Loyongo et Barly Baruti
Photo © DR

Parallèlement à la presse, Denis Loyombo a également publié plusieurs albums de BD à vocation religieuse dans les langues nationales aux éditions Saint Paul. Citons notamment Jésus des jeunes, en kikongo (« Yezu mwinda batsueso »), en lingala (« Yezu christu mwinda mwa bilenge ») et en tshiluba (« Yezu kodhi leoke »), Marie, la mère de Jésus (en swahili « Maria mama wa Yezu », en collaboration avec Pat Masioni et Sima Lukombo.

En 1990, le dessinateur participa à la série d’ouvrages Santé et maladie, des publications destinées à l’éducation sanitaire publiées par le BERPS, la maison d’édition spécialisée dans l’information médicale. Enfin en 2008, il avait repris le crayon pour rejoindre la revue Kin Label.

Ce « baobab de la BD congolaise » souhaitait continuer à dessiner jusqu’à ses 80 ans... Que la terre lui soit légère.

CMD

Voici deux spots publicitaires qui mettaient en vedette le personnage de Tonton Skol.

[1Depuis 2015, la province de l’Équateur n’existe plus suite au découpage du pays en 26 provinces, comme le stipule l’article 2 de la constitution congolaise. Depuis cette date, la province de l’Équateur a été divisée en cinq nouvelles provinces : Équateur, Nord-Ubangi, Sud-Ubangi, Mongala et Tshuapa, NDLR.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?