BD & numérique : Les Humanoïdes Associés choisissent Relay.fr

8 décembre 2008 4 commentaires

On avait vu récemment Soleil lancer son Lanfeust de Troy en partenariat avec Le Kiosque.fr. C’est au tour des Humanoïdes Associés de répliquer en s’associant avec Relay.fr, une filiale du groupe Hachette (Lagardère Interactive).

Ici, c’est une grosse partie du catalogue qui est mise à disposition de l’internaute pour un prix équivalent à celui de Lanfeust : 4,90 euros.

DP

Voir en ligne : Le catalogue Humanos sur Relay.fr

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Un peu sceptique.

    Qu’est-ce qui pousse un prospect à acheter une BD en ligne ? La non-disponibilité en album (vieilles BD), à la limite la difficulté de livraison en pays étranger, un prix très très attractif (2-3 euros max), un essai sur le tome 1 ? Non : il y a déjà les 15 pages de prépublcation gratuites à lire en ligne (Readbox...), cela suffit amplement.

    Reste la nouveauté exclusive (voire une prépublication).

    On a encore beaucoup de mal à percevoir un produit en ligne autrement que comme quelque chose de "jetable". Un magazine, par exemple. On n’achète pas un objet, mais un "droit", c’est à dire quelque chose de temporaire, d’un peu virtuel. Alors si en plus, ledit objet est concurrencé par une version papier pour le prix d’un album en promo, c’est cuit d’avance !

    Je pense vraiment que la BD en ligne démarrera lorsqu’on aura des oeuvres exclusives proposées par un grand auteur (ou ayant un scénario exceptionnel dont on connait la valeur). Ne pouvant l’obtenir en librairie, on sortira forcément sa carte bancaire devant son écran...

    Répondre à ce message

  • Pour continuer le débat lancé sur "Lanfeust.."

    Plusieurs questions viennent à mon esprit. Comme : Qu’en est-il du droit d’auteur ? Est-on par exemple averti en souscrivant à ce service de la durée de validité du contrat ? Pouvons-nous savoir si on achète un service (une souscription à un album) pour une semaine ou 5 ans ? Car les livres dispararaissent du serveur à expiration du contrat, non ?

    Beaucoup de contrats comportent la clause du secret. Comment cela peut-être en accord avec la disponibilité ouverte de l’oeuvre ?

    Et 4,90e, pourquoi ? Pourquoi pas gratuit ? La part de l’auteur me semble infinétissimale sur cette somme. L’investissement de l’éditeur et les retombées économiques me semblent plus tenir d’une stratégie marketing que d’une révolution technologique ou artistique.

    Rien de scandaleux là-dedans mais il y a 20 ans, loin du "hype" technologique, serait-on venu avec une info du genre : "Les Humanos (Soleil) viennent de faire des photocopies" ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Gill le 11 décembre 2008 à  12:40 :

      La part de l’auteur me semble infinétissimale sur cette somme

      Prix d’un album : 40% pour le libraire, 20% pour le distributeur, 10% pour l’imprimeur, 20% pour l’éditeur (dont retours), 10% pour l’auteur. Soit pour un album classique : 4+2+1+2+1 = 10 euros.

      En BD numérique, libraire+distributeur+imprimeur, c’est le site hébergeur. Reste 2+1 = 3 euros pour l’éditeur et l’auteur. Auquel on rajoute 1,90 euros pour Relay.fr (on va supposer que l’éditeur garde le même pourcentage). Solde : 4,90 euros.

      C’est donc un prix "raisonnable" (on pourrait tomber à 4 euros, je pense), économiquement parlant. Et l’auteur n’est nullement lésé (sauf que pour le moment, il vend moins en ligne qu’en albums).

      Répondre à ce message

      • Répondu le 10 février 2009 à  23:38 :

        Les marges actuelles pour le droit d’auteur en BD, c’est 8% et ça peut monter jusqu’à 12% pour les très grosses ventes.
        Sachant que ces 8% sont à diviser entre le scénariste, le dessinateur et parfois le coloriste, ce qui fait 3-4% pour un auteur. En bref, les auteurs sont beaucoup moins payés que tous ceux qui vivent de leur talent...
        Et le changement de support ne va sûrement pas changer quoi que ce soit à ça, hélas.

        Répondre à ce message