Bande-annonce : Frank Miller propose sa vision du Spirit

23 juillet 2008 3 commentaires Comics

Trop proche de Sin City ? C’est en tout cas ce que reprochent déjà certains internautes à l’univers du film The Spirit, adapté à l’écran par... Frank Miller, d’après la BD de Will Eisner. Il est vrai que l’on est assez loin de l’élégance feutrée du créateur de Big City et que Frank Miller y met sa griffe.

Scarlett Johansson et Eva Mendes vont en faire baver plus d’un, tandis que Samuel L. Jackson impressionne. Après un premier teaser monté sur la musique des Incorruptibles, cette bande-annonce est absolument ébouriffante.

Déjà co-réalisateur du film Sin City, Frank Miller est cette fois seul aux manettes, reprenant la technique de tournage de son précédent film, des acteurs quasiment intégralement filmés devant un fond vert.

En salle le 4 février 2009.

TB

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • Bande-annonce : Frank Miller propose sa vision du Spirit
    23 juillet 2008 17:55, par aaarglllll

    ca va etre un massacre ! Comme quoi, on peut etre une pointure en comics et pas top en cinoche...

    Répondre à ce message

    • Répondu le 24 juillet 2008 à  11:37 :

      Je ne vois pas l’intéret de critiquer avant même la sortie. Bien évidemment, le clip évoque autant Miller qu’Eisner, mais je ne vois pas pourquoi un créateur comme Miller perdrait son temps à faire de l’Eisner pur jus. Les comics du Spirit récemment publiés chez Dark Horse ne tentaient pas non plus de passer pour des copies conformes. Miller avait beaucoup d’estime et d’amitié pour Eisner comme en témoigne le livre de leurs entretiens paru chez Rackham. Mais il est plus moderne et violent. Tourner un film policier dans le style d’Orson Wells ne susciterait pas aujourd’hui l’enthousiasme des foules.

      Répondre à ce message

  • Ce qui semble surprenant dans cette bande-annonce, c’ est d’ avoir ancré le Spirit dans une époque plus récente (cf. les armements)... Le charme de la BD risque d’ en souffrir.

    Répondre à ce message