Bande dessinée : dernières nouvelles du grand écran

29 juillet 2007 6 commentaires

Suite au succès du film Persepolis qui s’apprête à passer allègrement le cap du million de spectateurs en France, l’hebdomadaire Télérama s’est fendu d’une petite enquête signée Cécile Mury. Très orientée « nouvelle bande dessinée », elle nous apprend que :

Bande dessinée : dernières nouvelles du grand écran  Joann Sfar dispose pour son adaptation du Chat du Rabbin d’un budget de 15 millions d’euros (le double de Persépolis).

-  Riad Sattouf travaille à une adaptation pour le cinéma de son album Retour au collège.

-  Lewis Trondheim travaille en ce moment sur le développement du scénario d’Allez raconte, un long métrage tiré de sa collaboration avec José Parrondo.

Décidément, l’effet Persepolis ne faiblit pas.

DP

Voir en ligne : L’ARTICLE DE TELERAMA

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
6 Messages :
  • Je lis l’article de telérama...et encore une fois je suis ecoeuré par l’absence d’esprit critique...

    Répondre à ce message

    • Répondu par l’enragé le 29 juillet 2007 à  19:29 :

      dans cette article Trondheim fait comprendre que la Bd qui singe le cinéma est inefficace...Vraiment ? que penser alors de l’oeuvre de Baru ? de Gotlib ?
      Sfar ou trlondheim dit aussi que la notion d arriere plan et d avant plan ne fait pas partie de la specificite de la bd...le tout sans nuances bien sur...
      Alors vous, auteur de bd qui ne vous inclinez pas devant ces dogmes(qui ne devraient etre que des choix,juste des choix parmis d autres) ,vous qui aimez les ambiances ancrées, les choses dites dans le silence d’une lumiere,d’une vibration,vous qui aimez communiquer dans la chair,le corps, vous n’êtes visiblement que des ringards réactionnaires sans trop de competences...comme si seule l’esprit narratif importait, comme si l’art de la bd n’était pas precisement d’incarner cet esprit dans un rapport physique...
      oui je suis fatigué(un peu) de Télérama qui cire les pompes de ces auteurs sur-médiatisés qui disent parfois des choses plus que douteuses sans qu’aucun journaliste ne les remettent en cause.

      Répondre à ce message

      • Répondu par tomz le 29 juillet 2007 à  22:39 :

        vous n’avez pas tort...et il y a d’excellents auteurs dont on ne parle jamais.

        Répondre à ce message

      • Répondu par Ragnagna le 30 juillet 2007 à  09:17 :

        Et à l’Université d’été du CNBDI en discutait-on aussi ? Où n’était-ce que la reprise en live de l’article de Télérama ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par un lecteur le 30 juillet 2007 à  19:18 :

          Il est vrai que Télérama reste un journal tres catho : religion catholique appelée aussi religion du livre, qui imposa le culte du saint esprit et la condamnation du corps (peché et diabolique...) et ça ne m’étonne qu’a moitié que ce journal favorise un Bd finalement axée sur l’intellect plutot que sur l’incarnation.
          Par ailleurs l’idée de pretendre qu ’une bonne Bd est avant tout un bon enchainement de cases ,idée qui est souvent presentée dans ce journal comme LA revelation de la "nouvelle bd" est un lieux commun d’une évidence écrasante,pas de quoi fanfaronner il me semble.
          Et par consequent je comprends l’irritation qu il peut suciter.

          Répondre à ce message

      • Répondu par confluent77 le 6 août 2007 à  15:27 :

        Tout à fait d’accord
        Le respect du travail de chacun est essentiel.
        Mais pour sa défense, Trondheim ne considère peut-être pas que son avis soit un dogme et qu’il doit être suivi par le monde de la BD.
        Il n’est pas responsable non plus de son succès ; si ce n’est par le talent (avis personnel, SORRY)

        Répondre à ce message