Bienvenue chez Graffcomics, éditeur de comics gratuits !

21 mars 2015 2 commentaires

Bienvenue chez Graffcomics, éditeur de comics gratuits !Graffcomics est une nouvelle structure éditoriale donc le but affiché est d’être "le premier éditeur de comics gratuits". [1] Avec un modèle économique déjà éprouvé avec succès par d’autres publications comme Zoo Le Mag qui repose sur la recherche d’annonceurs qui prennent des espaces publicitaires dans ces publications.

Ces comics seront distribués, dans un premier temps, dans une centaine d’établissements scolaires de la Région-île-de-France, pour attirer un public "jeune", étudiant, lecteur privilégié de la presse gratuite, mais aussi dans des magasins spécialisés. Après chaque parution papier, une version numérique sera proposée pour les non-Parisiens.

Quatre comics, des créations inédites formant un univers mais fortement inspirées par des grands classiques, pour créer une première connivence avec le lecteur, en s’appuyant sur des repères communs pour le fidéliser, seront l’un après l’autre distribués chaque semaine.

Avec sa partie magazine, Graff’ag, consacrée à la culture pop, ce nouveau support comptera 32 pages, imprimées en quadrichromie sur du papier glacé, comme les vrais mais encore mieux dans un certain sens puisque gratuit, même s’il faudra compter sur une dizaine de pages de pub, viabilité économique oblige.

Le reste de la France sera desservie dans un second temps, les personnes intéressées peuvent déjà se positionner : l’éditeur Graffcomics les attend le sourire aux lèvres. La troisième phase envisage de distribuer les comics dans les DOM-TOM, la Belgique et la Suisse. Surtout dans les villes étudiantes, imagine-t-on.

Pour donner corps au projet car "tant que nous n’avons pas publié nos premiers numéros, nous n’avons pas la confiance des annonceurs, même s’ils se montrent intéressés par l’initiative" dit un représentant du label Graffcomics, une campagne pour récolter des fonds sur le site de financement participatif Ulule avait été lancée.

Sur son site Graffcomics explique la démarche :

"Notre campagne sur Ulule est désormais terminée ! Nous avons le plaisir de pouvoir dire que nous avons réussi au delà de nos espérances, puisque nous avons atteint 139% de notre objectif, c’est à dire plus de 11.000 Euros ! Faire cette campagne, c’était montrer notre capacité à convaincre le public pour peser plus auprès des annonceurs, des banques mais aussi en vue d’obtenir des fonds publics. C’est un coup de pouce ! Notre principale priorité est de payer notre staff artistique (dessinateurs, coloristes, lettreurs) et notre community manager, qui sont les deux parties indissociables pour la réussite de Graffcomics et sans qui le projet n’existerait pas. Mais aussi certains frais qui ne sont pas pris en charge par les banques, comme l’impression d’un numéro "Premium" destiné à notre communication auprès des professionnels grâce à qui Graffcomics pourra prendre de l’ampleur. Après avoir gagné son pari de distribuer gratuitement fin novembre 2013 un numéro Preview, tiré à 20 000 exemplaires, lors du Paris Comics Expo ainsi que sur divers campus comme Jussieu ou la Sorbonne, Graffcomics a travaillé à construire des partenariats solides, avec l’Armée de l’Air, les Soirées Geek, la libraire Diable Blanc ou le studio de cascadeurs Action Training. De nombreux comics-shops parisiens comme Album et Pulp’s nous ont également proposé d’être distribués dans leurs librairies.
Et maintenant ? Beaucoup de travail reste à faire avant de pouvoir sortir nos premiers numéros. Le dessin n’est pas totalement terminé, tout comme la rédaction des articles du supplément magazine. Toute la logistique autour de l’impression et de la distribution de nos magazines est en train d’être mise en place également, mais nous pouvons d’ores et déjà annoncer la publication de nos numéros 1 pour le mois d’avril !

Nous sommes très heureux qu’autant de personnes aient soutenu notre projet. Nous avons maintenant près de 600 abonnés en plus des exemplaires qui seront distribués dans les établissements scolaires et nous comptons leur offrir les meilleures bande dessinées possibles !"

Donc, tout va bien.

Pour suivre l’évolution de ce projet à l’ambition certaine, on peut se caler sur les twitter et Facebook qui lui sont réservés, en attendant de juger sur pièce le premier numéro qui ne sortira qu’en avril, on le rappelle.

Les quatre séries proposées sont Next Gen (Scénario : Stephan Canell, dessin : Vincent Fourneuf...) ; Le Prince de Thémis (Scénario : Stephan Canell, dessin : Guile...) ; Les Nouveaux Argonautes (Scénario : Alexis Duchateau, dessin : Vincent Fourneuf) et Bliss (Scénario : Richard et Alexis Duchateau, dessin : Vincent Fourneuf).On peut les voir ici

Encore une initiative à suivre qui essaie de faire bouger les lignes d’une BD engoncée dans ses lourdeurs pavloviennes qui l’étranglent peu à peu jusqu’à l’absurde. Un de ces bols d’air frais, avec un positionnement tarifaire qui use d’un modèle d’aujourd’hui pour proposer des comics à tous les budgets -comme les étudiants ciblés en premier, surtout par les annonceurs, qui n’ont que très peu de moyens- qui peuvent faire venir vers les histoires en petites cases un nouveau lectorat guilleret et enthousiaste qu’une certaine idée de la bande dessinée, qu’on qualifiera d’exclusive et onéreuse, s’est appliquée méthodiquement à éloigner.

On lui dit déjà merci.

PA

Voir en ligne : Le site de Graffcomics

[1Ce n’est pas trop vraiment le cas puisqu’en 2009 avait été lancé Comic Strip Magazine avec au sommaire Bastien Vivès et Martin Vidberg. Hélas, sans lendemain...

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • Bienvenue chez Graffcomics, éditeur de comics gratuits !
    22 mars 2015 12:54, par Sergio Salma

    11000 € ?! et avec ça ils vont arriver à payer les 7 ou 8 auteurs ?! On peut en savoir plus ? C’est bien les nouvelles structures mais est-ce vi(v)able ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 22 mars 2015 à  15:44 :

      Si j’ai bien compris, ces 11.000€ serviront à payer les premiers frais d’impression, de distribution (par la Poste pour les ululiens) et un peu les auteurs et la CM, ceci pour les premiers numéros... auxquels devront s’ajouter les revenus issus des 10 pages de publicités par numéro hebdomadaire !

      La question serait plutôt là : ces publicités seront-elles suffisantes pour payer les auteurs, au-delà du financement de lancement ?

      Répondre à ce message