Buck Danny Classic : Les Fantômes du Soleil Levant - Par Marniquet et Zumbiehl - Dupuis Zéphyr

1er février 2017 0 commentaire

Du Buck Danny plus classique que classique, avec une aventure japonaise, sur fond de menace nucléaire, au sortir de la Seconde Guerre mondiale.

À côté de la série principal Buck Danny, dont le dernier volume, La Nuit du Spectre, avait été confié au duo Formosa / Zumbiehl, les Éditions Zéphyr, en collaboration avec les Éditions Dupuis, ont développé une série « Classic », dont les premiers volumes étaient l’œuvre du duo Arroyo / Zumbiehl, auxquels s’est joint, pour ce troisième tome, Marniquet au scénario. L’objectif de cette série est de rendre hommage aux auteurs d’origine de la série, Hubinon et Charlier, en plaçant l’histoire non pas dans notre monde contemporain, mais plutôt durant les années 1940/1950, en insistant entre autres sur certaines mutations techniques, comme le développement de l’aviation à réaction.
Buck Danny Classic : Les Fantômes du Soleil Levant - Par Marniquet et Zumbiehl - Dupuis Zéphyr
Malgré quelques maladresses, surtout au niveau de la morphologie des personnages, le dessin répond globalement aux attentes des lecteurs de la série, s’approchant souvent de celui de Bergèse, tandis que les couleurs de Ketty Formaggio dynamisent l’ensemble. Le scénario comporte lui aussi quelques passages un peu discutables, comme le rôle joué par des peuples « réducteurs de tête »… Mais l’ensemble fonctionne bien. Une armée fantôme refuse la capitulation et développe un « Projet Amerika », dont l’objectif est de porter aux Américains un coup dont la violence « fera passer Pearl Harbor aux yeux de l’Histoire pour un simple hors d’œuvre », à savoir larguer une bombe atomique (la troisième bombe américaine prévue au cas où les Japonais n’auraient pas capitulé) sur New York. Encore une fois, nos joyeux amis devront sauver l’Amérique et le monde libre !

Les ingrédients classiques, à base de complots terribles et d’humour bon enfant, sont bien dosés et cet album est en effet très classique, dans tous les sens du terme, ce qui réjouira les aficionados du bon vieux temps des premiers Buck Danny !

TM

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?