« Capsule Cosmique » s’arrête

30 mars 2006 5 commentaires Actualité

La revue « Capsule cosmique » s’arrête. Remarquée au point de faire l’objet d’une exposition à Angoulême, cette revue avait marqué par son originalité : « Loin de copier la presse qu’ils ont pu lire dans leur enfance, écrivait Patrice Gentilhomme, les auteurs proposent un magazine où l’humour occupe une large place mais où les sujets de fond ne sont pas absents. Capsule n’hésite devant aucun thème, n’évite pas les provocations (une BD a pour titre "Dieu qui pue, dieu qui pète" !), et comprend des hommages aux maîtres en présentant par exemple un dossier sur Jean-Claude Mézières, le papa de Valérian. »

« Capsule Cosmique » s'arrête
Gwenn de Bonneval, fier de son "Capsule Cosmique"
Photo (c) N. Anspach

DP.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • La nouvelle direction de Milan, c’est le nouveau propriétaire de Milan qui l’a nommée.

    Le nouveau propriétaire de Milan, c’est Fleurus.

    Le propriétaire de fleurus, c’est Média participation.

    Dont acte.

    Répondre à ce message

    • Répondu par J@O le 30 mars 2006 à  15:44 :

      Quand on joue au jeu des énigmes, il faut connaître un peu plus ses sources. C’est Bayard et non Média Participations qui a acheté Milan dernièrement.
      En tout cas, encore un joli coup des hommes en gris alors que Capsule Cosmique était un magazine jeunesse enfin différent et qu’il avait trouvé son public.

      Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik le 30 mars 2006 à  15:46 :

      C’est totalement faux ce que vous dites.

      Le propriétaire de Milan est Bayard Presse (voir notre article La Bande Dessinée et l’Eglise).

      Les éditions Fleurus appartiennent à Média, rien à voir avec Milan, ni Bayard.

      Fleurus Presse -rien à voir avec Fleurus, ni avec Milan, ni avec Batyard- appartient aujourd’hui au groupe Le Monde.

      Capsule Cosmique est donc une création de Milan, faite en toute indépendance par le PDG de l’époque Patrice Amen.

      Depuis le début, le titre perdait de l’argent. Tant que Patrice Amen était là, il en acceptait la charge pour investir dans la BD. Une fois Patrice Amen parti, ses successeurs ont pris une option contraire.

      C’est leur choix, nous le déplorons.

      Mais de là à propager les confusions qui sont les vôtres et l’analyse qui en résulte, il y a de la marge.

      Renseignez-vous avant de dire des âneries.

      Répondre à ce message

      • Répondu par François le 30 mars 2006 à  20:45 :

        Bravo M.pasamonik pour votre action.
        qu’est ces agitateurs de désinformation font à propos de media..
        c’est un complot !!ou des fadas aigris par leurs échecs personnels ?

        Répondre à ce message

    • Répondu par François le 30 mars 2006 à  20:42 :

      cela ne m’étonne pas
      j’ai abonné mon enfant pour soutenir le journal...resultat un N° sur deux qui arrivait apres la sortie en kiosques.
      j’écris et j’essaye de l’acheter en maison de la presse...
      introuvable ou enfoui...sur un marché déjà bien occupé.
      la premiere raison pour moi est un service abonnement de M.... ce n’est pas la peine de chercher des excuses sur le proprietaire du proprietaire...

      c’est par la fidelité des abonnes que ce type de revue peut durer.

      En tant que lecteur , j’aimais la revue mais je me suis lassé d’avoir à faire l’effort de le trouver.
      quand on rate le train de l’abonnement , il ne faut pas s’étonner de ne pas avoir assez de lecteurs....
      Cordialement
      François

      Répondre à ce message