Charlie Hebdo contre Recep Tayyip Erdogan

28 octobre 2020 1 commentaire

LE PRÉSIDENT EN SLIP. Accusant le président Macron à qui il recommande « de subir des examens médicaux », ignorant ostentatoirement le crime affreux dont l’enseignant Samuel Paty a été la victime, appelant dans la foulée à boycotter les produits français, au point que la France a rappelé son ambassadeur à Ankara, le sultan turc en a pour son argent : Charlie Hebdo qui paraît aujourd’hui le représente chez lui en slip soulevant la robe d’une femme, avec ce titre : « Erdogan : dans le privé, il est très drôle… »

L’intéressé a aussitôt réagi via son conseiller pour la presse sur Twitter : « Nous condamnons cet effort tout à fait méprisable de la part de cette publication pour répandre son racisme culturel et sa haine. »

En fait de « racisme culturel », le gouvernement turc en connaît un rayon, lui qui a quasiment réduit au silence la presse d’opposition, satirique en particulier. Rappelons aussi que YouTube, Facebook et Twitter sont radicalement censurés en Turquie. Rappelons aussi qu’Erdogan, de plus en plus contesté dans son pays (il a perdu les élections à Istanbul et à Ankara), instrumentalise l’affaire des caricatures pour tenter de rétablir son image et d’augmenter son influence dans les pays arabo-musulmans dans l’espoir de faire jouer à son pays un rôle subséquent en Syrie, en Libye, dans la Mer Égée et dans le Haut-Karabagh. De nombreuses voix européennes s’étaient élevées pour dénoncer les diatribes et les menaces proférées par le président turc contre l’État français.

Où va nous mener cette surenchère ridicule ? À de nouveaux assassinats, à de nouveaux boycotts ? À une guerre qui va ruiner définitivement l’État turc déjà au bord du gouffre financier ? Tout cela pour un simple dessin ? Ce que révèle Charlie Hebdo ce sont les contradictions et les hypocrisies de la politique gangrenée par la vacuité discursive, les insultes, les coups de menton et les fake news.

On croyait que Charlie Hebdo était un petit journal satirique, il est en réalité devenu le symbole d’une époque qui n’est pas seulement malade de la Covid, mais du populisme.

DP

Charlie Hebdo contre Recep Tayyip Erdogan

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :