Colloque « La bande dessinée : un « art sans mémoire » ? » – Appel à contribution.

8 novembre 2009 1 commentaire

Organisé par le LabSIC (le Laboratoire des Sciences de l’Information et le Communication de l’université Paris 13) et Médiadix (le centre de formation continue aux carrières des Bibliothèques de l’université Paris Ouest, Nanterre-La Défense) ainsi que par d’autres partenaires, un colloque international devrait avoir lieu les 10 et 11 juin prochains à Paris.

Voici un extrait de la « note d’intention » des organisateurs :

La bande dessinée : quel héritage ? se propose d’interroger le « legs » du « 9e art ». Peuvent ainsi être abordées tant ses formes (archives susceptibles de permettre des travaux de recherche, planches et dessins originaux) que sa valeur au sein d’une histoire (de l’art ou plus largement, culturelle) et son intégration à des activités d’enseignement (notamment à travers les liens existants entre bande dessinée, école et université) ou de médiation culturelle.

Le « fonds » de bande dessinée entend examiner la place faite au passé du « 9e art » au sein d’un système de conservation et de publication. Seront ainsi les bienvenues des réflexions portant sur le rôle de la bande dessinée dans un catalogue ou une collection (les liens entre bande dessinée et bibliothèques n’ayant fait l’objet que de peu de travaux), ou plus largement sur la pertinence de la notion de « classique »

Mémoire, histoire et « 9e art » entend interroger la forme et la fonction du passé au sein de la création de bande dessinée. Pourront ainsi être évoqués la valeur documentaire de l’œuvre (comme dans le cas d’une bande dessinée dite « documentaire »), et un passé devenant l’occasion d’une nouvelle pratique du « médium » (comme dans le cas de l’autobiographie), voire d’une nouvelle définition des missions de l’auteur et de l’éditeur.

Cet appel à contribution concerne enseignants, chercheurs, bibliothécaires, éditeurs, libraires, scénaristes, dessinateurs ou critiques de tous horizons.

Les propositions doivent être soumises sous la forme d’un texte d’environ 2000 signes (espaces compris) exposant : l’objet de l’intervention, le corpus ou le matériau sur lequel elle entend s’appuyer et indiquant les coordonnées de chaque auteur.

Afin de garantir la qualité des débats, ces documents seront par la suite soumis de façon anonyme à un comité de lecture composé de :
Colloque « La bande dessinée : un « art sans mémoire » ? » – Appel à contribution. Gilles Ciment (théoricien, directeur de la Cité Internationale de la Bande Dessinée et de l’Image).
- Bertrand Legendre (professeur des universités à l’université Paris 13, responsable du Master « Politiques éditoriales »).
- Christophe Pavlides (bibliothécaire, directeur de Médiadix, Centre de Formation Continue aux Carrières de Bibliothèques).
- Benoît Peeters (scénariste et critique de bande dessinée).
- Thierry Smolderen (scénariste et enseignant, responsable du Master « Bande dessinée » au sein de l’ESI d’Angoulême).

Ces propositions doivent être transmises par voie électronique avant le 7 décembre 2009 à l’adresse suivante : ben.berthou@orange.fr

DP

Le document intégral de l’appel (en PDF)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Voila un sujet intéressant qui semble évoquer la mémoire et le passé de la BD. Vaste sujet qu’il m’arrive d’aborder parfois sur ce site, car il me semble que l’actualité éphèmere de la BD ne doit pas occulter la longue et riche histoire du 9ème Art au long du XXème siècle !

    Je ne suis pas un professionnel de la bibliothèque ou de l’édition, mais tout juste un humble passionné de longue date qui souhaite partager son expérience et son enthousiasme. Je pose donc simplement la question : puis je envoyer une contribution sur ce sujet sans paraitre ridicule ou prétentieux ? A toutes fins utiles, je vous précise que j’ai désormais lancé un blog qui aborde déjà partiellement ce sujet

    http://francoispincemi.centerblog.net/

    Répondre à ce message