Comment le producteur de « Blueberry » a bluffé Clavier et Depardieu.

16 février 2004 0 commentaire Actualité

Edifiant portrait dans VSD cette semaine de Thomas Langmann, le jeune producteur de « La Petite Reine » à qui l’on doit le Blueberry de Jan Kounen. Après avoir révélé qu’il lisait dans son enfance des BD parce que ses parents lui interdisaient de regarder la télé (au palmarès : Tintin, Astérix et L’Histoire de France en bandes dessinées), l’hebdomadaire révèle qu’en 1993, « il convainc les ayant droits d’Astérix de lui céder les droits de la BD pour l’adapter au cinéma. Son argument : Claude Berri [son père] est d’accord pour investir. Seul hic, c’est du bluff. De la même manière, il persuade Depardieu et Clavier d’incarner les Gaulois. Thomas finit par se décider d’en parler au papa. Par chance, les acteurs ultra-motivés s’étaient chargés d’en parler à Berri, qui était déjà conquis  ».

DP

Photo : Le film Français.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.