Comment se débarrasser des éditeurs

17 mars 2005 3 commentaires

Les habitués de ce site auront peut-être déjà vu ce lien publicitaire apparaissant aléatoirement dans ceux affichés par Google : "Publiez bandes dessinées.
Il propose de publier gratuitement un "roman graphique en couleur". Alléchant, non ? Vous pouvez ainsi vous passer d’éditeur.

C’est vrai, ça, ça ne sert à rien, un éditeur, non ? Ben si, apparemment, car le site "Lulu", qui s’adresse aux auteurs "fatigués d’avoir affaire avec de grands éditeurs" et propose de se passer de ces intermédiaire coûteux, démontre par l’absurde leur utilité en donnant une idée de ce que donnerait une édition sans le recul, le soutien et le contrôle que donne tout éditeur digne de ce nom.

On jugera sur pièces avec les deux copies d’écran prises sur ce site, qui recourt à la traduction automatique pour se passer du travail (coûteux, bien sûr) d’un autre professionnel inutile : le traducteur humain. Cela donne une idée de la qualité et du sérieux de leurs services.

Comment se débarrasser des éditeurs

Voir en ligne : Le site de Lulu

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • > Comment se débarrasser des éditeurs
    1er avril 2005 20:14, par Guez

    Bonjour,
    J’ai visité le site et c’est comme si j’avais trop bu (les joies de l’ivresse en moins).
    C’est du pur charabia de trad automatique, voilà une belle leçon de communication.
    Salutations, guez.

    Répondre à ce message

  • > Comment se débarrasser des éditeurs
    10 avril 2005 09:49, par vengeur masqué

    L’adresse du site Lulu est www.lulu.com mais le lien que vous indiquez est falsifié car il utilise le traducteur google. Si vous voulez que l’on s’amuse, je peux vous donner l’adresse d’actuabd avec une traduction par google en une langue et puis retour en français.

    Voir en ligne : Lulu

    Répondre à ce message

  • La critique serait justifiée s’il s’agissait du site de Lulu, mais ce n’est pas le cas : ce site n’existe qu’en Anglais. La version française que vous critiquez n’existe pas : c’est juste le site Anglais passée par le traducteur automatique de Google...

    Je pense qu’un rectificatif sur l’article s’impose, par honnêteté intellectuelle. Errare humanum est...

    Répondre à ce message