Décès de Jacques Villeret, Iznogoud va pouvoir devenir calife...

30 janvier 2005 0 commentaire

Consternation dans le milieu du cinéma, Jacques Villeret a quitté ce monde vendredi 28 janvier, à l’âge de 53 ans. Ses multiples talents et une carrière étonnante (débutée en 1972) de par sa variété lui valent des éloges publiques venant de partout. De la Soupe aux choux au Dîner de cons, il a ému et fait rigoler tous les publics. C’est donc avec une émotion certaine que les amateurs de BD iront visionner Iznogoud, un de ses tous derniers films, dont la sortie est prévue dans les salles françaises d’ici deux semaines. Pour l’occasion, le réalisateur Patrick Braoudé lui avait réservé le rôle du calife débonnaire Haroun el-Poussah, aux côtés de Michaël Youn dans la peau du vilain vizir. Le film repose sur un scénario original de Braoudé, inspiré des personnages et du contexte créés par René Goscinny et Jean Tabary en 1962, et qui firent la joie des lecteurs de Record, puis de Pilote et de Circus. Tabary continua la série en solo suite au décès de Goscinny en 1977. Voilà ! le Calife s’en est allé faire une sieste éternelle, laissant une place difficile à combler.

Le BéDénaute

Site du film Iznogoud

Voir la comparaison entre la BD et le film

Voir en ligne : Biographie de Jacques Villeret sur Allo-Ciné

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?