Décès de Jim Aparo

20 juillet 2005 1 commentaire

Nous avons appris hier soir le décès du dessinateur américain Jim Aparo, des suites d’une maladie.

Décès de Jim Aparo
Dessin de 1968

Né en 1932, Aparo avait commencé à travailler dans les comics à partir des années 60. Il entre chez DC en 1968, et travaille sur des personnages comme Aquaman [1] et The Phantom Stranger. Son style est alors une sorte de mélange entre la simplicité d’un Alex Toth et le dynamisme d’un Neal Adams.
Il signera pendant une douzaine d’années une grande partie des dessins de la série Brave and the Bold [2] (souvent sur scénario de Bob Haney), qui faisait se rencontrer Batman et divers personnages DC, en une histoire complète dans chaque numéro. Directement à la suite du 200e et dernier numéro de la série, il lance en 1983 avec le scénariste Mike Barr (Camelot 3000) la série Batman and the Outsiders [3] où le Chevalier Noir dirige un groupe composé à la fois de personnages déjà existants et de petits nouveaux créés pour l’occasion (Alan Davis, pour son premier travail aux USA, prit d’ailleurs la suite de Aparo).

Couverture de l’album reprenant la mort de Robin

À la fin des années 80, il travaille sur les différentes séries Batman, pour participer fin 1988 à ce qui reste une des plus importantes histoires du personnage (mais probablement pas une des meilleures) : A Death in the family [4], écrit par Jim Starlin (grand spécialiste d’histoires mettant en scène la mort de personnages plus ou moins importants, dont le fameux Captain Marvel), raconte l’assassinat du deuxième Robin par le Joker, cette mort ayant été décidée suite à un vote par téléphone lancé par DC. Peu ragoûtant... mais très efficace du point de vue publicitaire. Aparo n’est malheureusement plus au mieux de sa forme, et les années qui suivirent, pendant lesquelles il continua à travailler sur Batman, n’inversèrent pas la tendance.


Jim Aparo est un artiste qui, s’il n’a jamais connu la gloire, était néanmoins très respecté par la profession et par tous les lecteurs qui encore gardent en mémoire l’élégance et la fluidité de son dessin et de sa narration.

FP

Pour le plaisir, une planche de son Aquaman, et quelques couvertures qu’il a réalisées au fil de sa carrière :

Dessin de 1972
Dessin de 1972

Dessin de 1976
Dessin de 1984

[1Traduit à partir du n°21 du magazine Flash (Arédit, 1975).

[2Traduit dans divers magazines Batman, à partir de 1969.

[3Seuls quelques numéros furent traduits, dans le magazine Hercule en 1984 et DC Flash en 1987.

[4Publié en un album par Sémic en 2003 sous le titre Batman : Un Deuil dans la famille.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • > Décès de Jim Aparo
    12 août 2006 19:31, par chousteph

    La production pour dc de Jim aparo est phénoménale, l’équivalent pour Marvel de Sal Buscema, avec un trait plus fouillé et une mise en scène loin d’être aussi stéréotypée que Buscema : un grand artiste apparu trop tôt ou trop tard pour être reconnu...

    Répondre à ce message