Décès de Maurice Rosy

23 février 2013 10 commentaires Actualité

Nous venons d’apprendre le décès aujourd’hui à Paris à l’âge de 85 ans d’un homme charmant, Maurice Rosy, illustrateur et auteur de bande dessinée.

Engagé sur les conseils de son ami Yvan Delporte, il avait été le directeur artistique de Dupuis et du Journal de Spirou pendant les années d’or qui ont vu éclore les talents de Jijé, Franquin, Morris, Will, Peyo, Roba, Charlier, Hubinon et bien d’autres.

Comme scénariste, il avait collaboré avec Franquin sur Spirou & Fantasio, avec Will sur Tif & Tondu (on lui doit la création du personnage de Choc), Boule & Bill (la première histoire complète dans les mini-récits), Bobo pour Deliège, Attila pour Derib...

Il était aussi un illustrateur pour la jeunesse très apprécié chez Nathan, Bayard Jeunesse et Bordas.

Nous reviendrons plus longuement sur sa disparition dans un prochain article.

DP

Photo : D. Pasamonik (L’Agence BD)

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
10 Messages :
  • Décès de Maurice Rosy
    23 février 2013 19:37, par philippe capart

    C’était aussi le responsable du bureau de dessin, l’initiateur du studio TV-Animation Dupuis, l’initiateur de tas de trucs géniaux !! un Artiste à l’intelligence ludique, Et pour couronner le tout, gentil et généreux.C’est une triste nouvelle. Pour le départ de ce géant, j’espère que la presse nous épargnera les jeux de mots ridicules avec "évasion" et "choc" ainsi que le pénible lieux communs paresseux comme "il rejoindra là-haut les autres grands dessinateurs, ses amis Roba, Franquin,etc...". SVP, soyez créatif pour la disparition d’un grand monsieur !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Christelle Pissavy-Yvernault le 24 février 2013 à  07:07 :

      Tout comme Philippe, nous partageons une grande admiration pour Maurice, et une affection très particulière. L’homme était exceptionnellement singulier, à moins que ce ne soit l’inverse.
      Il est aux côtés de Delporte et Charles Dupuis le détonateur de l’âge d’or du Journal de Spirou et portait sur cette époque un regard qui va à l’encontre de ce que nous avions l’habitude d’entendre.
      Alors que sort le film sur Boule et Bill et que ces personnages font l’objet d’une mise en avant, qui se souvient que c’est lui-même qui les a créés ? Qui se souvient que Roba l’en a dépossédé ? Il en gardait de la tristesse, mais il avait appris à ses dépens qu’on ne pouvait rien attendre de grand de ses contemporains.
      Sa philosophie et son regard ont toujours été d’une grande modernité ; c’était un homme attachant et drôle, finement drôle.
      Il a donné à certains créateurs au-delà de tout ce qu’on peut imaginer et 40 ans après son départ de chez Dupuis, ils sont encore nombreux à se souvenir de lui, de ce qu’ils lui doivent ; nous avons eu l’extrême bonheur de bénéficier de son inimitable façon de donner du courage, de nous conforter dans nos idées et notre approche. Et je peux vous dire que rien de ce qui venait de lui n’était ordinaire. Si ses gestes et ses propos étaient chaque fois pesés, mesurés, son esprit, lui, était en perpétuel mouvement, toujours prompt à saisir ce que les autres ne voyaient pas.
      Maurice Rosy était singulièrement exceptionnel, et nous l’aimions.
      Comme le dit si bien Philippe, dans vos hommages, soyez à sa hauteur ! Ca, ça l’aurait bien amusé.

      Répondre à ce message

      • Répondu par lebon le 24 février 2013 à  10:52 :

        Vous souhaitez que l’hommage soit délicat et vous insinuez que Roba aurait volé la création de M.Rosy, franchement, est-ce bien le moment pour colporter ce type d’affirmation qui demanderait un peu d’enquête et d’objectivité ?

        Répondre à ce message

        • Répondu par Christelle Pissavy-Yvernault le 24 février 2013 à  19:14 :

          J’avoue que le terme de "déposséder" est ambigu. Dans mon esprit, il ne sous-entend absolument pas l’idée d’un vol. Boule et Bill est une série qui a été commencée à deux, que Roba a poursuivi seul, et Rosy en est resté désolé car il avait l’intention de continuer la série. L’ambiguité de la situation s’explique par le contexte historique où le métier de scénariste n’était pas encore reconnu, et la fonction même de Rosy, alors "donneur d’idées". Comme il le disait lui-même, dans l’esprit des dessinateurs, leur écrire des scénarios faisait partie de ses attributions chez Dupuis. Entre eux, les différents auteurs ne s’attardaient pas à savoir de qui venaient les idées : ils les saisissaient au vol et les transfiguraient, c’était naturel et chacun s’y retrouvaient au final.

          Répondre à ce message

          • Répondu par Frencho-ID le 5 mars 2013 à  21:57 :

            Rosy parle de Roba et lui ici.

            Répondre à ce message

            • Répondu le 6 mars 2013 à  20:53 :

              J’ai suivi votre lien et j’arrive sur une page complètement cryptée. C’est normal ?

              Répondre à ce message

  • Décès de Maurice Rosy
    24 février 2013 05:54

    La question qui me vient est : A-t-il finalement reçu de l’argent pour le film Flubber qui plagiait éhontemment le Tif et Tondu La matière Verte ?

    Répondre à ce message

  • Décès de Maurice Rosy
    4 mars 2013 20:07, par gr

    Pas d’article plus développé ? Dommage, il le mérite.

    Répondre à ce message