Décès du dessinateur belge Géri

5 février 2015 1 commentaire

Nous apprenons le décès du dessinateur Henri Ghion, dit Géri, le mardi 3 février à 80 ans. Le dessinateur belge, né le 23 mars 1934 à Anderlecht, avait débuté dans le monde du travail dans une imprimerie. Ensuite, le dessinateur des héros sportifs, Raymond Reding, l’engage alors qu’il n’a que 16 ans comme assistant. Passionné de dessin, il occupe cet emploi tout en travaillant à côté dans la pub puis, à 19 ans, il rejoint les Studios Hergé comme coloriste. Il poursuit alors son apprentissage auprès d’artistes parmi les meilleurs. Sous l’œil de Bob de Moor, il participe aux décors des Aventures de Tintin.

Décès du dessinateur belge Géri

Après son service militaire, il va devenir illustrateur sous son véritable patronyme puis sous son pseudonyme de Géri. Il illustre articles et couvertures pour Le Journal de Tintin, mais aussi comme metteur en pages, avant de travailler aussi comme dessinateur pour Junior puis Pilote,avec la série humoristique Pikratt, scénarisée par Acar.

Guy Dessicy le recrute alors au studio de publicité Publiart, où travaille également le dessinateur Tibet. Cette agence utilise les personnages du Journal de Tintin pour les décliner dans des publicités. Géri réalise de plus des illustrations pour des contes, des couvertures et des nouvelles.

En 1962, Géri crée Pif (rebaptisé Baf) le Kangourou puis, en 1966, pour Tintin, à l’incitation de Greg, il met à profit son tempérament d’ humoriste pour créer le Skblllz, un animal bleu bizarre et farfelu, très poilu et qui pond des œufs.

En 1969, Geri prend un tournant réaliste dans son dessin et crée sous le nom de Ghion, avec le scénariste Jean Van Hamme(sous le pseudonyme de Vanam pour Les deux premiers épisodes, I.T.O. et Hold-up au Vatican), la série comico-policière Mr Magellan, un agent secret amateur de gros cigares et de Rolls Royce, fondateur/directeur de l’I.T.O. (International Testing Organisation). Une série lancée pour Le Journal de Tintin et Tintin Sélection .

À partir du troisième épisode, en 1971, c’est André-Paul Duchâteau qui prend le relais au scénario, tandis que le dessinateur signe de nouveau Géri cette série éditée aux éditions du Lombard qu’il poursuivra jusqu’en 1985. Il va créer ensuite Lady Black (une des premières héroïnes noires du domaine franco-belge), qu’il dessine et scénarise-aidé par Duchâteau.

Ce récit sera sa dernière contribution à la bande dessinée. Atteint à 46 ans d’une thrombose, il sera progressivement paralysé du côté droit, ce qui le contraint à renoncer à sa carrière dans la bande dessinée. Il luttera contre cette maladie jusqu’à sa mort, apprenant même à peindre.

Son éditeur le Lombard écrit : "La disparition de Géri a bien sûr profondément ému tout le monde de la bande dessinée. La direction et le personnel des éditions du Lombard, dont il a été l’une des figures les plus marquantes et les plus appréciées, s’associent au chagrin de sa famille et de ses proches."

Comme Frazetta victime d’un AVC qui l’avait paralysé d’un côté et qui avait aussi appris à peindre de l’autre main, mais aussi la légende des comics Gene Colan, presque aveugle, qui continuait à dessiner coûte que coûte ou Paul Gillon fortement handicapé mais qui aura travaillé jusqu’au bout, Géri s’est battu jusqu’à la fin pour continuer à créer. On ne peut faire moins que l’admirer.

PA

Le Skblllz.Paru dans Tintin, il donna son nom à un fanzine des années 1970 créé par Patrick Pinchart.

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
1 Message :
  • Décès du dessinateur belge Géri
    5 février 2015 20:12, par Geraud

    Salut,

    Un de ces talentueux artisans qui ont façonné avec passion le journal Tintin de la période Greg, la meilleure à mon sens.

    Grand merci monsieur Ghion, pour avoir enchanté les jeudis de milliers d’ados dont j’étais.

    Condoléances à la famille...

    Répondre à ce message