Découvrez The World is Mine de Hideki Arai

9 novembre 2005 2 commentaires
Découvrez The World is Mine de Hideki Arai
The World is Mine vol. 1 (© 2005 Hideki Arai / Shogakukan - Casterman)

Toshi est un jeune homme à l’apparence d’étudiant modèle ; Mon-chan a tout de la bête. Unis envers et contre tout, ils parcourent le Japon au gré de leurs caprices, disséminant des bombes artisanales et semant partout le chaos. Tandis que, parallèlement, un mystérieux animal, baptisé par les médias Higumadon (« Ours brun »), décime sur son passage troupeaux, promeneurs et chasseurs…

Hideki Arai, auteur de l’excellent Ki-itchi publié en France par Delcourt, nous revient dès le 25 Novembre avec The World Is Mine dans la collection Sakka des éditions Casterman. Oeuvrant toujours dans une veine « coup de poing », cette série, prépubliée initialement dans la revue Young Sunday chez Shogakukan, nous promet encore un voyage échevelé dans un Japon contemporain disséqué sans concessions par le mangaka. À l’occasion de la sortie du premier volume, le site de Casterman propose librement à la lecture le premier chapitre, ainsi que le second pour les inscrits. Soit au total près de 70 pages pour se faire une idée sur un manga dont l’histoire aurait pu être écrite par le génial Naoki Urasawa (Monster) lui-même [1] !

AG

The World is Mine vol. 1 (© 2005 Hideki Arai / Shogakukan - Casterman)

Voir en ligne : Page de prépublication de The World is Mine sur le site de Casterman

[1Dans une interview disponible sur le site du magazine de prépublication Big Comics, Urasawa évoque le manga de Arai en ces termes : "Arai a eu la même idée que moi."

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
2 Messages :
  • > Découvrez The World is Mine de Hideki Arai
    15 novembre 2005 22:48, par jean paul

    C’est plutôt Urasawa qui a eu la même idée que Hideki,sinon il l’aurait mise en oeuvre.Ce n’est pas son genre,qu’il continue à faire ce qu’il a fait jusqu’a présent,c’est à dire des histoires au contenu consensuel.

    Répondre à ce message

    • Répondu par A.G le 22 novembre 2005 à  01:56 :

      Qui y a pensé le premier...? De toute façon je crois qu’Urasawa fait plutôt référence à l’idée de départ, il en aurait évidemment fait tout autre chose. Ce qui est certain c’est qu’il s’agit d’un manga de Arai et non d’Urasawa. Quant à ce dernier, je préfère qualifier ses mangas, enfin les deux édités en France, d’universels plutôt que de consensuels. Je ne pense pas qu’on puisse opposer ces deux auteurs oeuvrant dans des registres si différents.

      Répondre à ce message