Des dédicaces trafiquées par des faussaires

22 mars 2021 5 commentaires

PASTICHE PAS TOUCHE ! Drôle de journée pour Laurent Sieurac et Stefano Carloni. Non contents de retrouver aujourd’hui certaines de leurs dédicaces en vente sur Ebay, ils se sont surtout rendus compte que leurs dessins originaux avaient été assez maladroitement "améliorés" afin d’en renforcer le caractère érotique. Pour un résultat plus que douteux !

Nous avons souvent parlé du problème des dédicaces vendues sur Internet, c’est devenu un véritable marché parallèle qui ne reconnaît ni ne rémunère le talent, le temps et le travail des auteurs.

Un nouveau cap a pourtant été franchi aujourd’hui, lorsque deux auteurs se sont rendus compte qu’un vendeur sur Ebay proposait certaines de leurs dédicaces, rehaussées de façons maladroites pour souligner spécifiquement les poitrines de leur héroïnes.

Voici ce qu’écrit Stefano Carloni, dessinateur entre autres des Savants, du Nouveau Monde et repreneur de Barbe-Rouge : « Mon cher [vendeur], avant d’ajouter des nichons à mes dédicaces, je vous suggère vivement de vous inscrire à un cours de dessin, car vous les avez vachement mal dessinés ! Et c’est surtout ça qui me fait chier !!! 😡 »

Des dédicaces trafiquées par des faussaires

En effet, comme vous pouvez le constater ci-dessus, un "amateur" a détourné le dessin du costume d’Isabel, héroïne du diptyque du Nouveau Monde, en soulignant maladroitement sa poitrine.

Stefano Carloni n’est pas la seule victime de cette forfaiture car Laurent Sieurac, dessinateur des Princes d’Arclan, des Les Prophéties Elween, de L’Assassin Royal, d’Erik le rouge, de Vikings et bien d’autres, a également vu deux de ses dédicaces subir le même sort. La première est reproduite en médaillon de cet article, dans l’intégrale des Prophéties Elween, et une seconde ci-dessous tirée du tome 6 d’Arelate. « Si j’assume la partie haute de la demoiselle, les seins ne sont point de mon fait ! », précise-t-il, cinglant.

Après avoir constaté la supercherie, Laurent Seuriac s’est adressé au vendeur, qui a immédiatement retiré les dédicaces en question. Il les aurait toutes achetées auprès d’un même particulier...

Moralité : comme le commentait si justement Christelle Galland (Le Fils de l’officier, Moses Roses, Manon des Sources, etc.) sur le profil Facebook de Stefano Carloni : « Il faut que les lecteurs comprennent que le mieux c’est quand même de passer par l’auteur pour avoir une jolie dédicace nominative avec un prix similaire ».

CLD

Visiter le site de vente de Laurent Seuriac et le site de Stefano Carloni

Sur le même sujet, lire également :
- Dédicaces : la colère des auteurs
- Delaby & Xavier : « Le système de la dédicace doit changer maintenant ! »

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
5 Messages :
  • Des dédicaces trafiquées par des faussaires
    24 mars 17:29, par Milles Sabords

    Après ça, il ne faudra pas s’étonner que les auteurs demandent des séances de dédicaces payantes !

    Répondre à ce message

    • Répondu par Evariste Blanchet (Bananas-comix) le 24 mars à  18:21 :

      Faire commerce de dédicaces est totalement immoral. On ne peut qu’espérer que le marché soit inondé de dessins originaux faux ou salopés, avec pour effet à terme d’assécher le marché.

      Répondre à ce message

      • Répondu le 24 mars à  20:48 :

        Oh c’est plutôt rigolo et anecdotique. Faudrait rajouter des zizis aussi.

        Répondre à ce message

    • Répondu le 24 mars à  20:50 :

      Ça n’a pas de rapport. On pourra toujours cochonner et revendre les dédicaces. C’est le principe même de la dédicace qui révèle une fois encore l’infantilisme attendrissant du monde de la bd.

      Répondre à ce message

  • Le phénomène n’a rien de nouveau.
    Il suffit de chercher un peu sur la baie pour trouver un paquet de dessins de fans qui vendent leurs horreurs. Il y a une demoiselle qui s’en est fait une spécialité. Elle copie, mal, des dessins d’héroïnes de BD et rajoute les parties habituellement cachées . Mais, contrairement aux dessins présentés ici, elle ne prétend cependant pas qu’il s’agit de dédicaces mais de ses propres créations originales. Les véritables créateurs ne sont évidemment pas au courant.
    Elle vend donc ses dessins et ça a l’air de marcher. Il faut dire que les acheteurs de dédicaces ou de fan art sur des sites de vente en ligne sont en général peu regardant sur la qualité d’un dessin et que l’on peut leur fourguer à peu près n’importe quoi.
    Il suffit de voir la quantité de faux grossiers qui trouvent preneurs.
    Donc, prenons acte de cette nouvelle étape : la dédicace retouchée avec les pieds.

    Répondre à ce message