Devenir Zen pour les nuls - Par Leslie Plée - Delcourt/First éditions

7 mars 2016 3 commentaires

Près de 100 pages de conseils pratiques pour lutter contre le stress, l’angoisse, les phobies, les ruminations... Après plusieurs albums basés sur ses propres expériences, la pétillante Leslie Plée se met au service de la célèbre collection "pour les nuls", qui de temps en temps propose des versions illustrées de ses guides. Parler ici de BD serait inexact, car si les dessins et les vignettes dialoguées abondent, l’album ne présente par réellement de séquences narratives.

Là où ce manuel de zénitude tient ses promesses, c’est dans les foisonnants conseils distillés en plusieurs thèmes clairs et détaillés. Chacun y trouvera des réponses, des habitudes à prendre, de véritables exercices de bien-être, au sens le plus noble du terme. L’auteure se livre avec d’autant plus de sincérité dans ces dix chapitres qu’elle a expérimenté ces techniques elle-même. Et les sources citées en annexe n’ont rien de fantaisiste : le psychiatre Christophe André, en particulier.

Si on peut regretter l’angle très féminin (tous les personnages appartiennent au deuxième sexe), il faut souligner le sérieux de l’entreprise. On peu garder ce guide, le prêter, l’offrir, mais surtout, le relire régulièrement.

DT

Devenir Zen pour les nuls - Par Leslie Plée - Delcourt/First éditions
© Delcourt 2015

t

Commander l’album sur Amazon.fr ou sur FNAC.com

de la même auteure, d’autre chroniques sur notre site :
- Points noirs & Sac à dos - Par Leslie Plée - Fluide.G
- Vivre vieux et gros (les clés du succès) - Par Leslie Plée (alias Michel) - Tapas/Delcourt

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
3 Messages :
  • "Si on peut regretter l’angle très féminin (tous les personnages appartiennent au deuxième sexe)"

    Il existe encore plus de bandes dessinées où l’on peut regretter l’angle très masculin (tous les personnages appartiennent au sexe qui se prétend premier).

    Répondre à ce message

  • Le deuxième sexe ?! Ah bon ?! Il y en a un premier ?! Sciemment nommé ainsi par De Beauvoir pour souligner l’absurde hiérarchie , vous vous en servez comme d’une vérité . Permettez-moi de vous dire que c’est relativement catastrophique.

    Au fait, puisque vous dites vous-même que considérer cet ouvrage comme de la bande dessinée serait abusif, c’est à se demander pourquoi vous le chroniquez en définitive ?

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 8 mars 2016 à  23:31 :

      Au fait, puisque vous dites vous-même que considérer cet ouvrage comme de la bande dessinée serait abusif, c’est à se demander pourquoi vous le chroniquez en définitive ?

      Parce qu’on a le plaisir de ne pas rester enfermés dans l’étroitesse des cases, voilà tout. Aérez-vous, vous verrez, ça fait du bien.

      Répondre à ce message