Didier Pasamonik est dans un état critique !

8 mai 2008 11 commentaires
Didier Pasamonik est dans un état critique !
A paraître en juin, chez Berg International

Didier Pasamonik, que nos lecteurs connaissent bien, a réuni dans un livre, intitulé Critique de bande dessinée pure quelques-unes des chroniques qu’il a signées, notamment pour Suprême Dimension et pour Actuabd.com, entre 2005 et 2007.

Disponible en juin chez Berg International, cet ouvrage abordera les évènements qui ont bousculé le « microcosme » de la bande dessinée durant cette période. De l’évolution du Festival d’Angoulême à l’affaire Tintin au Congo en passant par celle des caricatures de Mahomet, la crise qui a bouleversé les éditions Dupuis au printemps 2006 jusqu’à l’avènement des mangas et des romans graphiques dans nos contrées.

Ces "chroniques narquoises" rassemblent, avec l’humour qu’on lui connaît, ses interrogations et ses analyses sur l’évolution de la bande dessinée, mais aussi certaines de ses réactions face aux propos de figures de la BD comme Jean-Christophe Menu ou Manu Larcenet.

Une occasion de se replonger au cœur de l’actualité de cette période pour mieux comprendre les tenants et aboutissants d’un genre culturel qui ne cesse d’évoluer et de se remettre en question.

NA.

Commander ce livre sur Internet

Diffusion : Makassar et Presses Universitaires de France

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
11 Messages :
  • Didiche se lance dans la fabrication de PQ usager ?

    Répondre à ce message

    • Répondu le 9 mai 2008 à  12:52 :

      Kant est-ce qu’il sort en libre et ris ?

      Répondre à ce message

      • Répondu par Jerome le 19 mai 2008 à  21:44 :

        J’ai eu aussi très peur en lisant le titre. J’ai pensé au recueil que j’avais vu sur le catalogue de Berg International, mais... sur le coup, j’ai vraiment pensé au pire. Heureusement il n’en est rien. Lisons donc ce recueil qui nous permet de voir, sur papier, ce que nous avons lu (sans doute) sur l’écran. La lecture est plus aisée sur papier et le livre, medium indépassable, permet la relecture, l’étude, la reprise des textes.

        Répondre à ce message

  • c’est pas bien de mettre un tel titre, j’ai cru au pire !!

    Répondre à ce message

  • Didier Pasamonik est dans un état critique !
    9 mai 2008 10:52, par DI SANO

    Champion pour le concepteur du titre-Est-il employé
    chez "détective" ou "ici Paris" ?Didier est une vielle connaissance(ainsi que son feu Daniel son frère jumeau)
    et c’est pas toujours gai de lire un tel banc-titre.Mais bon,en pub tout est permis....

    Répondre à ce message

    • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 9 mai 2008 à  11:08 :

      Il a été relu par l’intéressé qui n’a rien trouvé à redire, au contraire.

      Répondre à ce message

      • Répondu par Emmanuel Kant le 9 mai 2008 à  13:24 :

        *...permettez que je me retourne dans ma tombe...*

        Répondre à ce message

      • Répondu le 9 mai 2008 à  22:32 :

        il voulait mesurer sa cote d’amour ? c’est malin, ça m’a pétrifié, je t’en veux ... à mort. tu connais l’histoire "au loup au loup" ? et ne nous la justifie pas avec Sevran/Elkabbach c’est pas drôle. En plus ton enterrement serait mal tombé...

        Répondre à ce message

        • Répondu par Didier Pasamonik (L’Agence BD) le 9 mai 2008 à  23:44 :

          Ben non, c’est pas drôle car cette fois, Pascal Sevran est vraiment mort. Marchais avait raison : "Taisez-vous, Elkabbach !"

          Répondre à ce message

    • Répondu par Patrice Gentilhomme le 10 mai 2008 à  14:35 :

      Effectivement l’annonce avait quelque chose de choc !

      Un parcours des bonnes feuilles de l’ouvrage aura de quoi vous rassurer : en lisant certains passages on peut constater que notre homme est en pleine forme !!! Aucune inquiétude là dessus !

      Répondre à ce message

  • Didier Pasamonik est dans un état critique !
    19 mai 2008 17:48, par Franky

    Connaissant bien Didier, votre titre (accrocheur) m’a fait peur, bien que je me doutais un peu de l’astuce ! Ouf ! Bonne santé Didier ! A te lire ou à te voir bientôt !
    Roland

    Répondre à ce message