Disparition de Phil

19 avril 2012 4 commentaires

Disparition de PhilL’émotion est grande parmi les dessinateurs liégeois qui viennent d’apprendre la disparition du cartooniste Phil, dont nous vous parlions il y encore quelques jours.
Né en 1964 à Marche-en-Famenne, Phil (Philippe Durant) s’est illustré comme dessinateur de presse dans différents journaux et magazines (Le Matin, Psikopat, Spirou,...). Collaborateurs de multiples fanzines, Phil avait une patte et un humour à la fois tendre et grinçant qui manquera à de nombreux lecteurs. Sa dernière exposition "Serial killer au repos" s’achèvera le 29 avril, au Musée d’Ansembourg de Liège.

MDS

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

 
Participez à la discussion
4 Messages :
  • Disparition de Phil
    19 avril 2012 12:53, par GPoussin

    Salut, vieux camarade de bringue, à Angoulême ou Paris, loser désespéré et talentueux au pays des gagnants et des malins, comme pour Charlie Schlingo, tu étais trop sensible et trop honnête pour cette époque sans pitié, ta disparition signe une fois de plus la fin d’un monde qui fut moins lisse et plus humain.

    Répondre à ce message

  • Disparition de Phil
    19 avril 2012 14:34

    RIP Imper-Michel...

    snif !

    Répondre à ce message

  • Disparition de Phil
    25 avril 2012 10:07, par Pic

    Les boules...

    Répondre à ce message

  • Disparition de Phil
    13 mai 2012 13:46, par DOC JPP

    Adieu, l’ami PHIL... Je me souviendrai surtout de ces fabuleuses années 90 où je suis simplement heureux de t’avoir connu dans cette existence, notamment au Festival d’ANGOULEME (avec ses hauts-et-ses-bas !) et d’ailleurs aussi (DURBUY...), autres rencontres parisiennes, avec d’autres amis dessinateurs (PIBO, ROD...). Ta gentillesse, ton humour étaient un rayon de soleil permanent (je pèse mes mots) notamment pendant nos tournées nocturnes (!) annuelles au Festival d’ANGOULEME tant (qu’)on y étaient les ROIS ! Je certifie, JE JURE que, pendant ces moments-là, nous n’avions pas besoin de bière(s) pour nous griser au fil (PHIL) de mes discussions infinies que tu m’inspirais, moi avec mes projets utopiques, épicuriens à la gloire du Plaisir, TOI avec ton humour dévastateur, énorme, fédérateur, tout aussi délirant ! Tu me connais (intarissable bavard que je suis) ... Parfois, toujours à ANGOULEME, on croisait au détour d’une rue ou d’une ruelle, - sous le beffroi de la ville au moment précis où la cloche sonnait midi - CHARLIE SCHLINGO & ROSSE ! ...et ce SON puissant inattendu provenant du beffroi à mon passage m’effraya au point que je trébuchai en un très beau vol plané !! ...éclat de rire général (SCHLINGO de là-haut, m’en est peut-être encore témoin !)... Qui sait ? ... Par le Cercle de MOEBIUS, Qui sait si l’on ne fait pas un constant voya(n)ge spatio-temporel, un éternel recommencement où l’on pourrait choisir les plus beaux instants de notre VIE. Nous étions là dans les grands moments : 1990 et années suivantes, 1993 et autre(s) année(s) avec des coups durs aussi ! Et tu ETAIS encore là ! ...1996... Jusqu’en 1998 ! Une grande amitié. 2012 ?... ADIEU, Au Revoir, l’ami PHIL. C’est que cette ultime bière nous laisse un goût des plus tristes et des plus amers...

    - Jean-Paul de Peretti (DOC’ J.P.P.)

    Répondre à ce message