Disparition de Stéphane Wul

5 décembre 2003 0 commentaire

L’écrivain de science-fiction Stefan Wul est mort le mercredi 26 novembre 2003 à l’âge de 81 ans. Né en 1922, de son vrai nom Pierre Pairault, Stéphane Wul était un écrivain culte. Son œuvre peu abondante a marqué la science-fiction française et notamment les auteurs de la nouvelle génération, comme Laurent Gennefort. Entre Niourk (1957) (une des œuvres significatives d’un monde « d’après la bombe ») à Nôô (1977), il égrena des chefs d’oeuvre qui ont directement inspiré les dessins animés La Planète sauvage de René Laloux, adapté de son roman OMS en série ainsi que la série Les Maîtres du Temps de Laloux et Moebius, tiré de L’Orphelin de Perdide. Quelques-uns d’entre nous se souviennent d’une soirée-hommage donnée au Centre Wallonie-Bruxelles le 15 janvier 1997 à Paris, à l’occasion de la réédition de ses œuvres complètes par Claude Lefrancq, pendant laquelle Moebius lui rendit hommage, détaillant pendant une demi-heure, devant le vieil écrivain visiblement ému, les différentes séquences de ses BD qui étaient directement inspirées de ses romans.

DP

Illustration : Couverture du Tome 1 des œuvres complètes par Patrice Sanahujas

Cet article reste la propriété de son auteur et ne peut être reproduit sans son autorisation.

  Un commentaire ?